Grippe : vaccination fortement recommandée cette année

Fièvre, fatigue, toux, difficile de différencier au début les symptômes de la grippe de celle d’une infection au Covid-19. De plus en plus de voix préconisent la vaccination contre la grippe saisonnière pour éviter la surcharge des services de santé.

FRANCEINFO

Comme si une épidémie ne suffisait pas, une autre va bientôt débarquer. La traditionnelle grippe saisonnière, qui arrive, est loin d'être anodine. L'an dernier, elle a provoqué 65 600 passages aux urgences, 10 700 hospitalisations et 1 890 admissions en réanimation. L'engorgement des hôpitaux, avec à la fois les malades du Covid-19 et ceux de la grippe, est à craindre.

Pour éviter cela, la Haute autorité de santé (HAS) préconise une vaccination large, mais pas de toute la population. "Notre recommandation, c'est de vacciner le plus possible les gens qui sont dans les recommandations du calendrier vaccinal, à savoir les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes qui ont des pathologies qui les rendent plus fragiles vis-à-vis de la grippe", explique Élisabeth Bouvet, infectiologue et présidente de la Commission technique des vaccinations à la Haute autorité de santé.

"Il faut se vacciner contre la grippe"

L'an dernier, seules 45% des personnes à risque et 35% des professionnels de santé s'étaient fait vacciner. Une vaste campagne va débuter mi-octobre, qui visera 12 millions de personnes. Le groupe Sanofi-Pasteur, leader mondial des vaccins contre la grippe, a démarré sa production dès le mois de février. Le groupe a augmenté ses volumes de 20% par rapport à l'an dernier. 250 millions de doses vont être produites, dont environ 13 millions à destination de la France.

Selon certains infectiologues, ce vaccin contre la grippe n'offrira pas de protection contre le Covid-19. "Selon les données qu'on a, le vaccin contre la grippe n'impactera pas d'autres infections virales", résume le Pr Jean-Daniel Lelièvre, chef du service d'immunologie et des maladies infectieuses à l'hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne). L’espoir le plus important réside dans le respect des gestes barrières. Pour le Dr Bertrand Legrand, "il faut se vacciner contre la grippe, c’est évident, mais c’est vrai que la vaccination comporte des aléas. Il faudra isoler les gens malades. On ne peut pas aller travailler avec une grippe".

Le JT
Les autres sujets du JT
80% des pharmacies ont proposé le service de vaccination contre la grippe.
80% des pharmacies ont proposé le service de vaccination contre la grippe. (GEORGES GOBET / AFP)