Deux nouveaux cas de grippe aviaire détectés en Dordogne grâce au plan d'urgence

Un cas de grippe aviaire avait déjà été détecté dans une basse-cour située dans le département, mardi 24 novembre, pour la première fois en France depuis 2007.

Une poule photographiée dans une ferme à Biras (Dordogne), le 15 septembre 2015.
Une poule photographiée dans une ferme à Biras (Dordogne), le 15 septembre 2015. (CITIZENSIDE / GERARD BOTTINO / AFP)

Deux nouveaux cas de grippe aviaire ont été détectés, lundi 30 novembre, en Dordogne, grâce au plan d'urgence activé mercredi 25 novembre par le ministère de l'Agriculture. La veille, un cas de grippe aviaire avait été détecté dans une basse-cour située dans le même département, une première en France depuis 2007.

"Afin de protéger et limiter la propagation de la maladie à d'autres élevages d'espèces sensibles, les services du ministère de l'agriculture procèdent actuellement à l'abattage de l'ensemble des animaux des élevages concernés et ont décidé la mise en place de mesures de biosécurité dans tout le département", précise le communiqué.

Risques faibles pour l'homme

Les résultats des prélèvements décidés dans le cadre du plan d'urgence "ont révélé la présence de souches d'Influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles dans deux élevages" et leur séquençage détaillé est en cours de réalisation par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Le ministère de l'Agriculture a rappelé, dans son communiqué, "que l'influenza aviaire n'est pas transmissible à l'homme par la consommation de viande, oeufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire".

Le H5N1 ne se transmet à l'homme que dans des circonstances exceptionnelles, explique le Pr François Bricaire, infectiologue à l'hôpital La Pitié-Salpêtrière à Paris, à Allodocteurs. Le risque concerne seulement des "sujets qui vraiment s'occupent des oiseaux, les tuent ou les plument".