Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Coronavirus : quand les masques fabriqués en Bretagne s'exportaient jusqu'en Chine, ou l'histoire d'un fiasco industriel

A Plaintel, dans les Côtes-d'Armor, on les a fabriqués pendant près de cinquante ans, ces masques de protection qui manquent tant depuis la pandémie de coronavirus... "Envoyé spécial" revient sur le fiasco d'une PME bretonne qui raconte à lui seul comment la France a perdu son indépendance sanitaire.

Dans les Côtes-d'Armor, les 4 000 habitants de Plaintel ont le sentiment d'être passés à côté de l'histoire. Le fiasco de leur joyau industriel raconte à lui seul comment la France a perdu son indépendance sanitaire. Ici, on a fabriqué pendant presque cinquante ans des masques FFP1, 2 et 3 aujourd'hui si utiles pour se protéger du coronavirus. Mais la production s'est arrêtée depuis deux ans. "Envoyé spécial" est parti sur les traces d'un produit que le monde entier s'arrache désormais. 

Numéro 2 mondial dans les années 1990

La PME de Plaintel est née en 1971. En 1997, elle invente les masques FFP2 pliables, un succès industriel qui fait tourner les lignes à plein régime. L'entreprise devient le numéro 2 mondial de son secteur. Dans les années 1990, elle exporte ses produits dans le monde entier. Le petit masque breton fait le tour du monde, livré par centaines de milliers en Corée du Sud, en Espagne après le naufrage du pétrolier Prestige au large de la Galice, à Hong Kong, à New York…

Jackpot en 2004, quand la grippe aviaire effraie l'Europe

A l'époque où Jean-Jacques Fuan en est le directeur (1991-2006), l'usine semble promise à un avenir radieux. En 2004, c'est même le jackpot : la grippe aviaire effraie l'Europe, et le gouvernement français décide qu'il faut stocker des masques en nombre. Un an plus tard, l'Etat s'engage par contrat à passer des commandes. "Sur 2006, 30 millions de masques ; 2007, 140 millions de masques ; et 2008, 30 millions de masques", rappelle l'ancien directeur.

2010-2012, le changement de doctrine 

Forte de ces commandes, l'entreprise suscite des convoitises. En 2010, elle est rachetée par Honeywell, un géant américain de l'aérospatial. Mais au sommet de l'Etat français, la doctrine est en train de changer… En cause, la gestion de la grippe aviaire, avec des dépenses en masques jugées excessives. Une fois François Hollande élu à l'Elysée, quand Marisol Touraine remplace Xavier Bertrand au ministère de la Santé, la nouvelle doctrine est entérinée : l'Etat, qui s'était engagé à renouveler le stock quand il arriverait à péremption, n'achètera plus de masques. Désormais, ce sont les hôpitaux et les entreprises qui doivent gérer eux-mêmes leurs stocks.

En 2018, la production est délocalisée 

Dès lors, à Plaintel, les plans sociaux se succèdent. Les salariés assistent à la lente agonie de leur entreprise. Après quarante-sept ans d'activité, Honeywell ferme l'usine faute de rentabilité. Les employés sont licenciés, la production est délocalisée. 

Pour son ancien patron Jean-Jacques Fuan, c'est le revirement stratégique de l'Etat qui a condamné l'usine. "Les fautifs, là-dedans, juge-t-il, c'est l'Etat, en premier lieu, qui n'a pas respecté ses engagements, et en deuxième lieu, c'est le groupe, qui aurait dû aussi se préoccuper de maintenir une activité sur l'entreprise, avec un site de production de très bonne qualité, avec des machines dont la valeur représentait certainement pas très loin de 20 millions d'euros qui ont été ferraillées et découpées en morceaux, pour que ça ne serve à personne d'autre. C'est véritablement un scandale."

Extrait de "Santé : la France désarmée ?", une enquête à voir dans "Envoyé spécial" le 14 mai 2020.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Coronavirus : quand les masques fabriqués en Bretagne s\'exportaient jusqu\'en Chine, ou l\'histoire d\'un fiasco industriel
Coronavirus : quand les masques fabriqués en Bretagne s'exportaient jusqu'en Chine, ou l'histoire d'un fiasco industriel (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)