Télétravail : "On ne peut pas transiger avec la santé des salariés", rapporte Élisabeth Borne

Publié
Télétravail : « On ne peut pas transiger avec la santé des salariés », rapporte Elisabeth Borne
France 2
Article rédigé par
J.Wittenberg - France 2
France Télévisions

Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, était l'invitée des "4 Vérités" de France 2, vendredi 14 janvier.

Dans l’instauration du pass vaccinal, il y a des mesures concernant le télétravail qui ne serait pas assez appliqué. Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, avait prévu des sanctions administratives et financières à ce sujet, mais elles ont été rejetées par les sénateurs. "Il est très important que les salariés soient bien protégés au travail, c’est pour cela qu’on a voulu renforcer le télétravail […] je suis consciente qu’il y a de la lassitude, qu’on demande beaucoup d’efforts aux entreprises et aux salariés. On ne peut pas transiger avec la santé des salariés", rapporte Élisabeth Borne.

Invitée sur le plateau de France Télévisions, elle en profite pour rassurer les petites entreprises sur la dureté des sanctions qu’elle souhaite proposer. "On a décidé de baisser le montant maximal par salarié à 500 euros alors qu’il était à 1000 euros. Nous maintenons un plafond à 50 000 euros", ajoute la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

Maintenir l’école ouverte

Le variant Omicron aurait-il un impact trop important sur l’activité économique ? "On veut maintenir l’école ouverte et c’est important pour ne pas désorganiser l’économie. On a une hausse des arrêts de travail sur les dernières semaines de l’année 2021, qui se confirme sur le début de l’année 2022 […] mais ça n’a pas un impact sur l’activité économique en général. Je constate que le niveau des offres d’emploi déposées chez Pôle emploi ne fléchit pas", ajoute Elisabeth Borne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.