Taxer les non-vaccinés : face à l'ampleur de la grogne, le Québec renonce

Publié
Taxer les non-vaccinés : face à l'ampleur de la grogne, le Québec renonce
FRANCE 2
Article rédigé par
L. De la Mornais, B. Laigle - France 2
France Télévisions

Au Québec, l'obligation vaccinale avait été très mal accueillie. En plus de diviser la population, elle avait découlé sur une vive et rare protestation dans la ville d'Ottawa, notamment. Ce mercredi 2 février, le Québec a donc renoncé à taxer les non-vaccinés.

Un convoi dit de la liberté a traversé le Canada ces derniers jours. Des manifestations antivax ont eu lieu à Ottawa et au Québec. Cette pression a-t-elle suffi à faire reculer certaines autorités canadiennes ? Dénonçant un fardeau financier dans les hôpitaux, le "vaccimpôt" devait taxer de manière significative les non-vaccinés, qui représentent 10% des Québécois. Mais hier, le gouvernement québécois a rétropédalé.

Une référence au mouvement français des Gilets jaunes

Les autorités québécoises reconnaissent à demi-mot que la grogne les a inquiétés, notamment les propos, il y a quelques jours, d'un syndicaliste proche des milieux d'extrême droite qui rejoignait le convoi des anti-vaccins. Les observateurs politiques y ont vu une référence explicite au mouvement français des Gilets jaunes, ou à l'assaut sur le capitole des partisans de Donald Trump, de quoi inciter le gouvernement à calmer le jeu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.