Des influenceurs approchés par une mystérieuse agence de communication pour décrédibiliser le vaccin Pfizer : "Il fallait dire qu'il cause 3 fois plus de morts qu'AstraZeneca"

L'agence de communication Fazze est domiciliée au Royaume-Uni mais n'est pas inscrite au registre des sociétés britanniques et son adresse est fausse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Préparation d'un vaccin Pfizer-BioNtech dans un centre de vaccination à Brest (Finistère), le 11 mai 2021. (FRED TANNEAU / AFP)

En pleine pandémie de coronavirus, plusieurs stars des réseaux sociaux ont reçu une étrange proposition d'une agence de communication, ces derniers jours. "Il fallait dire que le vaccin Pfizer/BioNTech causait trois fois plus de morts que AstraZeneca", raconte ce lundi 24 mai Jérémie, alias "Docteur JFK" sur Tik Tok à franceinfo. "La personne qui m'a contacté voulait rester totalement incognito alors qu'en général, quand il y a un partenariat, il faut toujours citer la marque. C'était vraiment surprenant."

L'étudiant en pharmacie, vulgarisateur scientifique aux plus de 62 000 abonnés sur Tik Tok, a donc refusé les 2 000 euros proposés par l'agence mystérieuse. "Un partenariat, c'est mettre en avant un produit. Là, on me demandait de décrédibiliser un produit. Ca va à l'encontre de mes principes", explique Jérémie qui n'a pas été le seul à être contacté par cette agence.

Dans un échange de mails que franceinfo a pu consulter, l'agence de communication demande à un autre influenceur d'affirmer que les médias dissimulent des informations au public et que l'Union européenne a favorisé le vaccin Pfizer. Ces messages sont signés de l'agence Fazze, domiciliée au Royaume-Uni mais qui n'est pas inscrite au registre des sociétés britanniques. Son adresse à Londres est fausse et ses quelques employés, Russes ou ayant fait leurs études en Russie, suppriment leurs comptes sur les réseaux sociaux depuis que l'affaire est sortie.

L'agence Fazze a tenté d'engager le youtubeur Léo Grasset afin de décrédibiliser le vaccin de Pfizer-BioNtech. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Si vous ajoutez à cela la rhétorique complotiste, tout pousse à regarder du côté de la Russie pour comprendre l'origine de cette mystérieuse agence de communication. Ces arguments ressemblent effectivement à ceux développés par les promotteurs du SpoutnikV, le vaccin russe qui aurait bien besoin d'un peu de publicité puisqu'il n'est toujours pas autorisé par l'agence européenne du médicament.

"Une origine russe à tout cela ? Rien de surprenant", dit à franceinfo une source au ministère de la Santé, où cette affaire est surveillée de très près et où on dénonce une tentative de manipulation grossière. L'agence Fazze, elle, n'a pas répondu à nos tentatives de contact.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.