DIRECT. Covid-19 : l'Allemagne va introduire des restrictions pour les non-vaccinés

La règle sera appliquée dès que le seuil d'hospitalisation dépasse trois malades pour 100 000 habitants, a annoncé Angela Merkel.

Un centre de vaccination à Hambourg (Allemagne), jeudi 18 novembre 2021.
Un centre de vaccination à Hambourg (Allemagne), jeudi 18 novembre 2021. (MARCUS BRANDT / DPA VIA AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'Allemagne va généraliser les restrictions spécifiques pour les non-vaccinés contre le Covid-19, comme leur exclusion de certains lieux publics, a annoncé la chancelière sortante Angela Merkel, jeudi 18 novembre, à l'issue d'une réunion de crise. Cette règle sera appliquée dès que le seuil d'hospitalisation dépasse trois malades du Covid pour 100 000 habitants, a-t-elle déclaré, ce qui est le cas dans la majorité des régions du pays.

La règle dite du "2G" en Allemagne. Quand le seuil d'hospitalisation sera dépassé, seuls les vaccinés ("geimpfte") et les guéris ("genesene") pourront accéder à des lieux publics comme des restaurants ou salles de concert.  

Les hôpitaux allemands sous tension. Faute de places disponibles dans son service de soins intensifs, le personnel de l'hôpital bavarois de Freising a dû prendre une décision inédite depuis le début de la pandémie en Allemagne : transférer un patient atteint du Covid-19 dans un établissement du nord de l'Italie.

Une troisième dose pour être immunisés ? "Si on refuse une troisième dose, on perd une grande partie de notre immunité", a estimé la docteure Lila Bouadma, spécialiste en réanimation, sur France 2. D'après elle, le but est "de faire changer les courbes [de l'épidémie]" notamment en administrant une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 aux personnes déjà vaccinées.

Plus de 20 000 nouvelles contaminations. En France, on dénombrait mercredi 7 663 personnes hospitalisées pour une infection au coronavirus, dont 1 300 en réanimation. Mercredi 10 novembre, 6 906 personnes étaient hospitalisées, dont 1 154 en réanimation.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

22h54 : Bonsoir @curieuse, le pass sanitaire des plus de 65 ans sera désactivé à partir du 15 décembre si la dose de rappel n'est pas faite dans les "6 mois et 5 semaines" après la précédente injection. Cet article pourra peut-être vous aider à tout comprendre.

22h53 : Pouvez-vous dire si ceux qui ont décidé de ne pas faire la 3ème dose (il y en a !), n'auront plus droit au pass sanitaire et donc plus d'accès aux lieux publics, cinémas, musées, théâtres, restaurants etc. et même aux services de santé ? Merci beaucoup pour votre réponse

22h41 : "Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n'ont pas mis en place le pass. Cette mesure n'est donc pas nécessaire en France", détaille le chef de l'Etat. "Par contre, je pense qu'on doit tous se faire les ambassadeurs de la vaccination", ajoute-t-il. Plus d'informations dans notre article.

Emmanuel Macron lors d'une conférence internationale sur la Libye à la Maison de la Chimie, le 12 novembre 2021 à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS VIA AFP)

(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS VIA AFP)

22h40 : Le confinement des personnes non-vaccinées, comme appliqué en Autriche, n'est "pas nécessaire en France", assure le président Emmanuel Macron dans un entretien à La Voix du Nord

21h46 : La Guadeloupe a continué à voir ses routes bloquées par des manifestants aujourd'hui, quatrième jour d'une mobilisation contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants. La route devant le CHU a notamment été bloquée dans les deux sens par des pneus érigés en barrière tenue par une trentaine de manifestants, la plupart cagoulés. La 1ère vous en dit plus.

mobilisation barrages


(Christian Danquin / GUADELOUPE LA 1ERE)

20h16 : 51 637 414 personnes ont reçu au moins une première injection de vaccin en France, selon Santé publique France. Cela représente 76,6% de la population française. 50 559 579 personnes ont un schéma vaccinal complet, soit 75% de la population française totale.

20h00 : Il est 20 heures, voici un nouveau résumé de l'actualité de ce jeudi :

• L'Assemblée nationale vient de donner un premier feu vert au projet de loi pour demander "pardon" et tenter de "réparer" les préjudices subis par les harkis et leurs familles.

• L'Allemagne va généraliser les restrictions spécifiques pour les non-vaccinés, comme leur exclusion de certains lieux publics, afin de combattre la flambée des infections, a annoncé Angela Merkel à l'issue d'une réunion de crise. Suivez notre direct.


• #MAIRES "Je crois véritablement, à court terme, à une déconcentration", a estimé Emmanuel Macron, devant le 103e congrès de l'Association des maires de France. "Il se peut qu'on hérite des décisions passées", a-t-il ajouté.

• La ministre française de la Mer, Annick Girardin, a annoncé préparer "des plans de sortie de flotte" pour indemniser les navires français qui n'obtiendraient in fine pas de licence de pêche post-Brexit pour accéder aux eaux britanniques.

19h44 : 20 366 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés ces dernières 24 heures en France, selon Santé publique France. Il y a une semaine, 12 603 nouveaux cas avaient été signalés. On dénombre 7 787 personnes hospitalisées pour une infection au coronavirus, dont 1 333 en réanimation. Jeudi dernier, 6 952 personnes étaient hospitalisées dont 1 145 en réanimation.

19h23 : "Pour les personnes plus jeunes, le système immunitaire a une mémoire plus longue et importante", explique Olivier Véran. Sur RTL, le ministre de la Santé écarte "pour l'instant" la généralisation de la dose de rappel de vaccin à toute la population.

19h10 : L'Allemagne veut rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour le personnel des hôpitaux et maisons de retraite, ont annoncé le gouvernement et les chefs des régions après une réunion d'urgence. "Nous devons protéger les groupes les plus vulnérables", ont-ils déclaré. Le gouvernement d'Angela Merkel s'était jusqu'ici refusé à envisager l'obligation de vaccination pour certaines catégories professionnelles.

19h04 : La règle dite du "2G", qui autorise seulement les vaccinés ("geimpfte") et les guéris ("genesene") à accéder à des lieux publics comme des restaurants ou salles de concert sera appliquée dès que le seuil d'hospitalisation dépasse trois malades du Covid pour 100 000 habitants, a-t-elle déclaré, ce qui est le cas dans la majorité des régions du pays.

19h04 : L'Allemagne va généraliser les restrictions spécifiques pour les non-vaccinés, comme leur exclusion de certains lieux publics, afin de combattre la flambée des infections de Covid-19, a annoncé la chancelière Angela Merkel à l'issue d'une réunion de crise.



(KAY NIETFELD / DPA / ANP via AFP)

18h21 : Les chiffres du Covid-19 "confirment qu'on est dans la 5e vague", vient de déclarer le ministre de la Santé Olivier Véran sur RTL. Il note toutefois qu'''il n'y a plus le même rapport entre le nombre de cas et les conséquences sanitaires", car "nous sommes vaccinés".

17h59 : Pfizer reconnaît-il qu'il faudra cinq ans pour connaître les risques chez les jeunes enfants ? Les opposants à la vaccination font une mauvaise interprétation d'un document dans lequel le laboratoire américain détaille les résultats de l'essai clinique mené sur les 5-11 ans. Explications.

Un enfant reçoit une injection du vaccin contre le Covid-19, le 8 novembre 2021 à New York (Etats-Unis). (MICHAEL M. SANTIAGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

(MICHAEL M. SANTIAGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

16h27 : Bonjour @Capuromale La CGT a notamment cité des revendications sur la qualité de vie au travail ou la reconnaissance de leurs métiers. Le syndicat appelle notamment à une revalorisation des salaires pour attirer de nouveaux salariés. Le président des Toques blanches lyonnaises plaide de son côté pour une baisse des charges "de 10%".

16h27 : Bonjour ,Des négociations devaient avoir lieu dans le secteur de la restauration aujourd'hui. Avez vous des retours de ce qui a été réellement proposé par les divers syndicats ?

14h50 : Le laboratoire Pfizer révèle que le gouvernement américain lui a commandé 10 millions de traitements de sa pilule anti-Covid pour 5,29 milliards de dollars, sous réserve que le médicament reçoive le feu vert des autorités sanitaires.

14h31 : Les tests dits "de confort" ne sont plus remboursés pour les personnes non vaccinées, sauf si elles disposent d'une prescription médicale ou si elles sont identifiées comme cas contacts. Un dépistage facturé autour de 22 euros pour un test antigénique et 44 euros pour un PCR. Franceinfo vous explique pourquoi le retour à la gratuité des tests est défendu par plusieurs spécialistes.

Un stand de dépistage au Covid-19, en France, en septembre 2021. (BURGER / PHANIE / AFP)

(BURGER / PHANIE / AFP)

14h09 : Le gouvernement espagnol va élargir l'administration d'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 aux personnes de plus de 60 ans et aux professionnels de santé.

13h04 : Le ministère du Travail n'envisage pas pour le moment de renforcer les règles sur le télétravail, selon une source du ministère à franceinfo. "La situation n'est pas la même qu'au printemps dernier : 90% des adultes sont vaccinés aujourd'hui", explique-t-on.

13h08 : Autour de 1 350 professionnels de santé libéraux, dont 160 médecins, sont aujourd'hui interdits d'exercer pour non respect de l'obligation vaccinale, fait savoir l'Assurance-maladie. Depuis le 15 novembre, ces professionnels doivent attester d'un "schéma complet", sous peine de procédures d'interdiction d'exercer.

10h59 : La grève se poursuit contre le pass sanitaire en Guadeloupe. Plusieurs blocages ont perturbé les accès au CHU de Pointe-à-Pitre et la circulation sur certains axes routiers hier. En Guadeloupe, la méfiance est forte envers les autorités depuis le scandale du chlordécone. Le blocage du rond-point de perrin Les Abymes mené par des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) pour portester contre l'obligation vaccinale des soignants, mercredi 17 novembre 2021. (CARLA BERNHARDT / AFP)(CARLA BERNHARDT / AFP)

10h44 : Bonjour , vous n'êtes pas le seul à vous interroger à ce sujet, surtout qu'on entend tout et n'importe quoi. Sur la dernière semaine d'octobre (qui est la plus récente pour laquelle j'ai toutes les données sous la main), le nombre d’entrées en soins critiques était de trois pour un million de personnes complètement vaccinées. Cette population représente 42% des personnes admises en soins critiques et 48% des personnes admises en hospitalisation conventionnelle. A ce stade, on peut donc se dire : mais à quoi ça sert alors d'être vacciné ?

Mais pour avoir une idée de l'efficacité du vaccin, il faut comparer le nombre d'hospitalisations par rapport aux populations générales de vaccinés et de non vaccinés. Or, les vaccinés représentent 86% de la population des 20 ans ou plus. Ainsi, à taille de population comparable, il y a environ 9 fois plus d’entrées en soins critiques parmi les personnes non vaccinées que parmi celles qui sont complètement vaccinées de 20 ans et plus.

10h24 : Bonjour, pouvez-vous nous dire s il est exact qu'il y a plus de patients vaccinés que non vaccinés covid, dans les cas urgents à l'hopital, en France, et surtout nous dire pourquoi. Merci. Et bravo pour votre travail

10h44 : Les enfants bientôt vaccinés contre le Covid-19 ? On n'attend pas de décision "avant début 2022", a assuré Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, sur LCI.

09h50 : Bonjour @New wave, c'est effectivement ce qu'a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, ce matin sur LCI. Des centres de vaccination, qui avaient fermé à la fin de l'été après six mois d'une campagne vaccinale de masse, vont "reprendre une activité" pour aider à la dose de rappel.

09h49 : Bonjour. Est que l annonce de la 5ème vague du covid va entraîner la réouverture de centres de vaccination qui ont été fermés ? Je ne trouve des rendez vous dur mon département que... fin janvier 2022 alors que mon 3ème rappel devrait être fait fin décembre

06h37 : Les tribunes de l'Open d'Australie, qui se déroulera en janvier, pourront être combles, annoncent les autorités de Melbourne, qui ont commencé à lever les restrictions destinées à juguler la pandémie de Covid-19.