Covid-19 : vers une troisième dose pour les plus fragiles ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : vers une troisième dose pour les plus fragiles ?
FRANCE 2
Article rédigé par
S.Guillaumin, E.Bach, G.Halard, X.Roman, P.Lagaune, J-A.Balcells, C.Germain - France 3
France Télévisions

La Haute Autorité de Santé recommande à son tour une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, ne l'a pas attendue pour l'envisager. Elle devrait concerner les plus de 65 ans et toutes les personnes à risques.

Une troisième dose pour les plus de 65 ans et pour les plus jeunes atteints de maladies chroniques ? Dans un centre de vaccination francilien, la perspective ne fait pas peur. On y injecte le vaccin Pfizer depuis janvier, la nouvelle indication pourrait concerner 14 000 à 17 000 personnes. "On va dédier des plages spécifiques à ces personnes-là, leur donner des rendez-vous (...). On va nouer des partenariats avec les Ehpad de la ville", explique Cyril Michaud, coordinateur du centre de vaccination d'Asnières (Hauts-de-Seine). 

Déjà adoptée dans certains pays 

Aucune date n'a encore été fixée pour cette nouvelle étape de la vaccination. Un avis de la Haute Autorité de Santé est attendu ces jours-ci, mais pour certains scientifiques, l'utilité de cette troisième dose est évidente. Ces derniers rappellent que c'est à partir de six mois que l’on constate une baisse de l'efficacité immunitaire prodiguée par les injections. Ailleurs dans le monde, Israël propose une troisième dose depuis août à ses vaccinés de plus de 60 ans. L'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis prennent le même chemin.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.