Covid-19 : le vaccin AstraZeneca boudé par les patients

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : le vaccin AstraZeneca boudé par les patients
FRANCE 3
Article rédigé par
M.Larguet, B.Véran, M.Dana, Y.Saidani - France 3
France Télévisions

Le vaccin AstraZeneca est beaucoup moins injecté en France que les vaccins à ARN messager, comme Moderna ou Pfizer, depuis la découverte de cas très rares de thromboses. Les médecins généralistes déplorent un gâchis incompréhensible.

Le vaccin AstraZeneca était une des solutions pour lutter contre le Covid-19, mais il est désormais devenu un problème. Le docteur Richard Handschuh, médecin généraliste parisien, qui pratique la vaccination avec ce sérum, ne passe pas une journée sans que des patients inquiets n'annulent leur rendez-vous. Sur ses 22 patients de la semaine, déjà cinq ont fait machine arrière. Il déplore un gâchis incompréhensible. "À chaque fois qu'un patient, deux patients, trois patients, ne viendront pas faire leur deuxième dose, ce sont des doses qui termineront à la poubelle", regrette le médecin.

Une méfiance qui se lit dans les chiffres

Cette méfiance se traduit par le taux d'utilisation des vaccins par rapport au stock disponible : seulement 53% pour AstraZeneca, quand le vaccin Moderna est à 85% et le Pfizer à 90%. Les stocks de Moderna sont trois fois moins élevés, pourtant beaucoup plus de doses sont injectées par semaine : plus de 234 000 de Moderna, contre près de 192 000 pour AstraZeneca du 26 avril au 2 mai dernier. D'ici fin juin, la France devrait recevoir encore sept millions de doses d'AstraZeneca.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.