Vaccination contre le Covid-19 : "Le trou d'air que nous avons enregistré provient uniquement des défauts de livraisons d’AstraZeneca", assure Thierry Breton

Dans une interview au "Parisien", le commissaire européen en charge des vaccins charge AstraZeneca et défend la politique vaccinale européenne. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Thierry Breton, le Commissaire européen en charge des vaccins contre le Covid-19, le 9 mars 2021, à Bruxelles (Belgique). (ALEXANDROS MICHAILIDIS / AFP)

Les dirigeants d'AstraZeneca doivent avoir les oreilles qui sifflent. Dans une interview au Parisien, dimanche 4 avril, Thierry Breton charge le groupe pharmaceutique suédo-britannique, responsable selon lui des lenteurs que connaissent la France et l'Europe dans leur politique de vaccination contre le Covid-19"Si nous avions reçu les 100% de vaccins AstraZeneca qui nous étaient contractuellement destinés, l'Union européenne serait aujourd'hui au même niveau que la Grande-Bretagne en termes de vaccination, assure le commissaire européen en charge des vaccins. Je l'affirme donc, le trou d'air que nous avons enregistré provient uniquement des défauts de livraisons d'AstraZeneca." 

"Nous sommes en train de regarder tout ça, y compris d'un point de vue juridique."

Thierry Breton, commissaire européen en charge des vaccins

au "Parisien"

En déplacement chez un sous-traitant pharmaceutique de Moderna, à Chenôve (Côte-d'Or), le "M. Vaccins" de la Commission européenne a a aussi défendu la stratégie vaccinale de l'Europe. "La France est sur le point de basculer dans une production massive de vaccins", assure-t-il, avant d'ajouter que l'Europe "deviendra d'ici la fin de l'année le premier continent producteur de vaccins au monde, avec un rythme qui pourrait atteindre les 3 milliards de doses par an, contre 2 milliards pour les Etats-Unis."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.