Covid-19 : le ton se durcit envers les soignants non-vaccinés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : le ton se durcit pour les soignants non-vaccinés
France 2
Article rédigé par
M.Arribe, C.Colnet, M.Mouamma, E.Urtado - France 2
France Télévisions

Moins d'un mois avant l'obligation du vaccin contre le Covid-19 pour les soignants. Le 15 octobre, un schéma complet sera exigé. La vaccination des soignants a fait un bond extraordinaire, selon le ministre de la Santé Olivier Véran. Mais il y a encore des réfractaires. 

"Nous ne reculerons pas", a martelé, jeudi 26 août dans la matinée, le Premier ministre Jean Castex sur la vaccination des soignants. Dans un hôpital près de Lille (Nord), des aides-soignants ont dû poser des jours de congés. Impossible pour la direction de les laisser travailler ; ils ont refusé à deux reprises de faire un test PCR. "Il me reste une quinzaine de jours de RTT, après viendra le moment où il n'y aura plus de salaire, tout simplement", souffle Benoît Dewalles, puériculteur. Le pass sanitaire est obligatoire depuis début août dans les hôpitaux. Une mesure que refusent toujours certains soignants qui ne veulent pas se faire vacciner.

Risques d'effectifs en moins

Des cas pour l'instant isolés. Les soignants savent que dès le 15 septembre, une première dose sera exigée. Au 16 octobre, ce sont deux injections qui seront obligatoires. Faute de quoi ils seront suspendus sans rémunération, comme l'a confirmé Jean Castex. Dans les Ehpad, les professionnels de santé sont 85,9% à avoir reçu au moins une dose. Ils sont 81,3% en établissements de santé. Les risques d'effectifs en moins pèsent sur ces établissements. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.