Covid-19 : l'Agence européenne des médicaments approuve l'utilisation des vaccins de Pfizer et Moderna dès l'âge de six mois

Le régulateur européen a également précisé que les doses des deux vaccins seront plus faibles pour les plus petits.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un flacon du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer, à Tokyo (Japon), le 14 octobre 2022.  (KAZUKI WAKASUGI / YOMIURI / AFP)

Le régulateur européen a annoncé mercredi 19 octobre avoir donné son feu vert à l'utilisation à partir de l'âge de six mois des vaccins anti-Covid de Pfizer et Moderna, les premiers à être autorisés pour les moins de cinq ans dans l'UE. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a "recommandé d'inclure l'utilisation chez les enfants âgés de 6 mois à 4 ans pour Comirnaty", de Pfizer, et "l'utilisation chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans pour Spikevax", de Moderna, a déclaré le régulateur européen dans un communiqué (en anglais). En parallèle, l'EMA a également recommandé d'autoriser un vaccin adapté de Moderna ciblant les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5 en plus de la souche originale de SARS-CoV-2.

Les doses des deux vaccins pour les plus jeunes seront plus faibles, a expliqué l'EMA. Chez les enfants de 6 mois à 4 ans, Comirnaty peut être administré en primo-vaccination en trois doses. Chez les enfants de 6 mois à 5 ans, Spikevax peut être administré en primo-vaccination en deux doses. Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) a conclu que "les bénéfices de Comirnaty et de Spikevax chez les enfants âgés de 6 mois à 4 et 5 ans, respectivement, l'emportent sur les risques", soulignant que les effets secondaires sont généralement légers ou modérés et améliorés quelques jours après la vaccination.

>> Vaccins contre le Covid-19 : cinq questions sur la nouvelle génération qui cible le variant Omicron

Le vaccin adapté de Moderna ciblant les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5 est quant à lui recommandé pour les adultes et les enfants à partir de 12 ans ayant déjà eu une primo-vaccination contre le Covid-19. Les recommandations du CHMP seront désormais transmises à la Commission européenne, qui rendra des décisions finales applicables dans tous les États membres de l'UE, a précisé l'EMA.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.