Covid-19 : le monde rural, grand oublié de la vaccination

Certains habitants de zones rurales n’ont pas les moyens de se déplacer pour se faire vacciner. C'est notamment le cas dans la petite ville d’Espéraza, dans l'Aude.

France 2

Dans la haute vallée de l’Aude, dans les Pyrénées, se trouve la petite ville d’Espéraza. Parmi ses habitants, dont de nombreux retraités, trois amis âgés de plus de 75 ans souhaiteraient se faire vacciner, mais le centre de vaccination le plus proche est à plus de 30 minutes de route. Pour participer à la campagne de vaccination, il faut se rendre jusqu’à la ville de Limoux. Impossible pour Michèle Togniet qui ne conduit plus et vit seule. Depuis lundi 18 janvier, six centres de vaccination ont été ouverts dans le département. Ils sont tous situés en zone urbaine.

Un nouveau centre bientôt ouvert ?

Pour le maire d’Espéraza, c’est tout un monde rural qui se sent délaissé. "On se rend compte aujourd’hui que l’on est encore le parent pauvre, isolé de cette campagne de vaccination, qui est fortement demandée par nos aînés", explique Christian Soula. Aucune solution n’a encore été trouvée pour les 15 000 habitants des Pyrénées audoises, mais l’ARS envisagerait l’ouverture d’un nouveau centre de vaccination dans la commune de Quillan, à moins de 10 kilomètres d’Espéraza.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville d\'Espéranza, dans l\'Aude.
La ville d'Espéranza, dans l'Aude. (France 2)