Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : l'échec de Sanofi pour trouver un vaccin est lié à son désinvestissement "en matière de recherche et développement"

"L'échec de Sanofi n'est pas isolé. C'est l'échec de la plupart des bigs pharma qui se sont révélées incapables d'être suffisamment efficaces dans un temps court pour innover", note l'économiste Frédéric Bizard.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le siège de Sanofi à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)

"Sanofi a plutôt désinvesti en matière de recherche et développement comparativement à des concurrents", a expliqué mercredi 4 mai sur franceinfo Frédéric Bizard, professeur d’économie à l’ESCP Business School, président-fondateur de l’Institut Santé, après que Sanofi a reconnu un échec dans le développement d’un vaccin anti-Covid.

franceinfo : Comment expliquez-vous l'échec de Sanofi à développer un vaccin contre le Covid-19 ?

Frédéric Bizard : Cet échec est lié à des décisions qui ont été prises il y a une dizaine d'années. La capacité d'innovation des laboratoires pharmaceutiques est liée à des investissements en recherche et développement et à l'efficacité de cette recherche mise en place les dix dernières années. Quand on analyse ce qui s'est passé, Sanofi a plutôt désinvesti en matière de recherche et développement comparativement à des concurrents. Il y a dix ans, Sanofi investissait à peu près autant qu'un groupe comme Roche qui aujourd'hui investit deux fois plus, à peu près 14 milliards contre 7 milliards pour Sanofi.

"Sanofi a raté le virage des biotechnologies et a privilégié une croissance externe par le rachat d'entreprises."

Frédéric Bizard, professeur d’économie

à franceinfo

C'est un choix peu payant qui a conduit à cet échec et à d'autres.

Sanofi parle d'une contraction du temps inhabituel. Qu'est-ce que cela veut dire ?

C'est une question de productivité de la recherche et développement. À un moment où il a fallu mettre l'entreprise sous tension et trouver une innovation en un an au lieu de plusieurs années Sanofi n'a pas répondu présent. Sanofi est davantage un conglomérat qu'une entreprise unique guidée par une stratégie. Là, ce conglomérat s'est révélé incapable de mettre ses réserves sous tension pour sortir un produit rapidement. Ceux qui ont réussi, ce sont plutôt des sociétés de biotechnologie qui sont assez récentes. L'échec de Sanofi n'est pas isolé. C'est l'échec de la plupart des bigs pharma qui se sont révélées incapables d'être suffisamment efficaces dans un temps court pour innover.

Qu'est-ce que cela dit de l'industrie pharmaceutique française ?

L'échec de Sanofi est un échec français de l'écosystème de recherche et développement, de l'écosystème industriel français qui a été absent pour les vaccins, pour des molécules thérapeutiques.

"Il n'y a pas eu une seule société française qui a développé un produit en lien avec l'ARN messager, qui a été découvert en France dans les années 1960."

Frédéric Bizard

à franceinfo

Si on regarde BioNtech et Moderna, elles travaillent depuis plus de 10 ans sur cette plateforme technologique. Donc il y a un vrai problème de l'écosystème français qui va de la recherche, qui est insuffisamment lié aux hôpitaux, aux universités. Il faut qu'il y ait une volonté des pouvoirs publics français de faire de la santé un secteur stratégique pour l'avenir. C'est ça qui manque véritablement et il faut débureaucratiser tout cela.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.