Cet article date de plus d'un an.

L'ex-députée Martine Wonner, figure des antivax, a été suspendue un an par le conseil de l'ordre des médecins du Grand Est

L'ancienne députée de 2017 à 2022 avait notamment affirmé que les vaccins contre le Covid-19 pouvaient déclencher "des fausses couches", de "multiples cancers" et transmettre "le sida".

Article rédigé par France Info - Avec France Bleu Alsace
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'ancienne députée Martine Wonner prend la parole lors d'une séance à l'Assemblée nationale à Paris, le 3 janvier 2022. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

L'ex-députée du Bas-Rhin entre 2017 et 2022 Martine Wonner, psychiatre de profession et figure des antivax, a été suspendue vendredi 25 novembre par le conseil de l'ordre des médecins du Grand Est pour une durée d'un an, rapporte France Bleu Alsace. L'ancienne députée va faire appel de cette sanction.

Le 4 novembre, c'est l'ordre régional des médecins qui avait étudié à Nancy deux plaintes déposées par l'association NoFakeMed et le Conseil national de l'ordre des médecins. Ces plaintes reprochaient à Martine Wonner d'avoir tenu des propos controversés sur les vaccins et le port du masque pendant la pandémie de Covid.

L'ancienne députée de 2017 à 2022 avait notamment affirmé que le masque "ne servait strictement à rien" et que les vaccins contre le Covid-19 pouvaient déclencher "des fausses couches", de "multiples cancers" et transmettre "le sida". Lors d'une manifestation contre le pass sanitaire, elle avait également appelé à "faire le siège des parlementaires" et à "envahir leurs permanences".

Martine Wonner, qui compte donc faire appel de cette suspension, a jugé vendredi cette décision "scandaleuse".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.