Cet article date de plus de trois ans.

Tests massifs au coronavirus chez Veolia : "Ces tests sont souhaités et sont approuvés par les syndicats", selon le PDG

Veolia va en effet proposer à ses 50 000 employés de se tester pour savoir s'ils ont le coronavirus et ils sont "très emballés", rapporte Antoine Frérot. Il précise que ces tests sont facultatifs.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Antoine Frérot, le PDG de Veolia, le 28 février 2020. (ERIC PIERMONT / AFP)

Invité vendredi 24 avril sur franceinfo, Antoine Frérot, le PDG de Veolia, a donné plus de précisions sur les tests massifs au coronavirus que vont pouvoir faire les salariés. Les 50 000 employés en France et dans le monde vont pouvoir profiter de 50 000 tests virologiques et autant de test sérologiques. "Ces tests sont souhaités et sont approuvés par les syndicats", assure Antoine Frérot. Selon lui, les salariés sont "très emballés", car ces tests sont rassurants. Les tests ne seront pas obligatoires, mais le PDG estime : "Les gens vont se précipiter dessus".

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Si un salarié est positif au coronavirus, il sera placé en quarantaine et sa famille pourra, elle aussi, être dépistée. Cette opération de tests se place dans le cadre d’un plan plus large de désinfection des locaux, de la fourniture de masques et de prise de température des salariés pour permettre à l’entreprise de redémarrer. Pour Veolia France, ce plan coûte 15 millions d’euros. Pour trouver ces tests, Veolia s'est associé à un laboratoire français présent dans tout le pays. Le laboratoire suivra les résultats des analyses des employés.

Prime et maintien de salaire net pour les employés

Antoine Frérot certifie que sa première préoccupation est la santé et la sécurité économique des salariés. Pour cela, il va donner la prime de 1 000 euros aux salariés qui ne se sont pas arrêtés, et il verse le même salaire net aux salariés en chômage partiel. "Nous cherchons à sauver l'entreprise. Inutile de vous dire que l'année 2020 ne va pas être fabuleuse, pour cette entreprise comme les autres d'ailleurs, et que franchement, les rémunérations s’en feront ressentir", conclut-il sans se prononcer sur sa propre rémunération.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.