Réanimation : les établissements privés viennent en aide à ceux du public

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Réanimation : les établissements privés viennent en aide à ceux du public
FRANCE 2
Article rédigé par
L.Legendre-Trousset, M.Lassaga, M.Dreujou, F.Guinle, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

Olivier Véran, le ministre de la Santé, estime que le pic dans les services de réanimation sera atteint à la fin du mois d’avril avec près de 10 000 patients hospitalisés. Les Agences régionales de santé n’hésitent plus à se tourner vers les cliniques privées afin de trouver des solutions à l'asphyxie des hôpitaux publics.

Dans un hôpital privé parisien, une chambre en réanimation vient de se libérer. Le temps de la nettoyer et de vérifier le matériel avant d’accueillir un autre malade du Covid-19. C’est un lit précieux, et particulièrement convoité ces dernières semaines en cette troisième vague. Dans ce service de soins critiques, six lits sur huit sont occupés, dimanche 4 avril.

7 100 lits de réanimation sont occupés sur les 7 906 lits


Si la situation l’exige, l’établissement peut encore déployer huit places supplémentaires. L’hôpital a déjà déprogrammé 45 % de ses activités chirurgicales, notamment pour réaffecter le personnel. Il ne faut que quelques jours pour déployer de nouveaux lits. Aujourd’hui en France, 7 100 lits de réanimation sont occupés sur les 7 906 lits que comptent les secteurs publics et privés confondus, soit un taux d’occupation de 90 %. Mais les hôpitaux et cliniques privés assurent posséder de la réserve.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.