Pass sanitaire : le parquet de Paris ouvre une enquête après des menaces de mort à l'encontre de plusieurs députés

Les parlementaires ont reçu des menaces de mort pour avoir soutenu la mise en œuvre du pass sanitaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les députés lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 25 mai 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le parquet de Paris annonce avoir ouvert une enquête pour "menaces de morts à l'encontre de personnes investies d'un mandat public", mardi 20 juillet. Elles avaient été reçues par plusieurs députés soutenant les mesures vaccinales du gouvernement et la mise en place du pass sanitaire

La députée LREM de l'Hérault Patricia Mirallès, visée par ces menaces, avait reçu mercredi un texte très explicite : "Dites aux autres députés de bien voter car à partir de maintenant, c'est des vraies balles que vous allez prendre (je suis armé), faites attention où vous allez. Vous nous injecterez jamais le vaccin." D'autres députés ont confirmé à franceinfo avoir reçu un texte similaire.

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, avait annoncé le 15 juillet avoir signalé au parquet ces tentatives d'intimidation. Certains parlementaires ont eux-mêmes déposé une plainte, précise le parquet. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.