Masques pour tous : "C'est un acte altruiste, c'est un acte en faveur de la communauté", rappelle un syndicat de médecins

Le président du syndicat de médecins MG rappelle ce samedi sur franceinfo que le port du masque n'est pas une protection pour soi-même mais une protection pour les autres.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Il s'agit de réduire au maximum les contacts interpersonnels et éviter le plus possible les contaminations d'une personne à l'autre en toussant ou en éternuant. (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

Alors que l'Académie de médecine préconise dorénavant le port du masques pour tous les Français lors de leurs sorties quotidiennes pendant l'épidémie de coronavirus Covid-19, Jacques Battistoni, le président du syndicat de médecins MG déclare samedi 4 avril sur franceinfo que le port du masque "c'est un acte altruiste, c'est un acte en faveur de la communauté".

franceinfo : Le gouvernement recommande maintenant à tous les Français de porter un masque lors de leurs sorties. Pourquoi ?

Oui, quel que soit le type du masque, c'est toujours beaucoup mieux que de ne pas avoir de masque et le masque est vraiment l'outil barrière de protection le plus efficace disponible dans la vie quotidienne contre le coronavirus. Je n'imagine pas qu'on puisse sortir de cette phase de confinement sans que la majorité des Français sortent équipés avec un masque. La période actuelle vise à réduire au maximum les contacts interpersonnels et éviter au maximum les contaminations d'une personne à l'autre en toussant ou en éternuant. Le fait de porter un masque, y compris dans nos activités que nous faisons encore tous les jours, notamment quand on va acheter du pain ou quand on va acheter de l'essence pour sa voiture, c'est vraiment fondamental. C'est une protection supplémentaire par rapport à ce qu'on fait aujourd'hui, donc on a le devoir d'utiliser tous les moyens à notre disposition.

Les masques FFP2 étant réservés aux soignants, beaucoup de personnes confectionnent leurs propres masques. Protègent-ils suffisamment ?

On utilise, comme en France toujours, le système D, donc chacun est allé cherché dans les magasins de bricolage, auprès de connaissances, quelques masques. Mais les masques en tissu avec un tutoriel pour le faire pertinent, adapté, avec l'utilisation de tissu qui permette effectivement d'avoir un vrai effet barrière, sont parfaitement utiles. Cela fait plusieurs semaines que ces tutoriels circulent, je crois qu'il est temps de dire clairement à la population d'utiliser ces masques. C'est beaucoup mieux que de sortir sans rien. En revanche, une écharpe ça commence à avoir vraiment des gros trous, je crois qu'il ne faut pas faire n'importe quoi. Il ne faut pas avoir de protection illusoire. Ce n'est pas une protection pour soi-même, c'est une protection pour les autres. À travers une écharpe, je laisse passer des gouttelettes, je postillonne, et donc il faut quelque chose d'efficace en termes de barrière.

Les masques servent-ils à se protéger soi ou à protéger les autres ?

Je crois que c'est d'abord un acte qu'on fait pour les autres. En portant un masque, je ne me protège pas moi-même mais je protège les autres vis-à-vis de mes propres projections. C'est un acte altruiste, c'est un acte en faveur de la communauté. Si tout le monde fait le même acte, effectivement, on se protège tous collectivement nous-même. C'est ce qui différencie la population française de la population de certains pays asiatiques. On n'a pas cette habitude d'être protecteur vis-à-vis des autres. On pense d'abord à se protéger soi-même. Là, la vraie question c'est, je porte un masque, je protège les autres, je continue à rendre l'environnement plus sécurisé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.