Cet article date de plus de deux ans.

La vie de confinée de tatie Odile, presque 100 ans

écouter (3min)

Olivia Leray, confinée dans son appartement, nous fait vivre au jour le jour, sa vie quotidienne. Lundi, elle revient sur un pan de sa vie familiale.

Article rédigé par
Olivia Leray - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Main d'une personne agée. Photo d'illustration. (MAXPPP)

On entre dans la 5e semaine de confinement. On a épuisé à peu près tous les sujets, donc je sors ma botte secrète et je vous raconte la vie de tatie Odile. Tatie Odile elle va avoir 100 ans. C’est la sœur de ma mamie Jeannette. Je n'ai jamais sû pourquoi on l’appelait tatie et pas "grande tatie" Odile. Mais enfin bon, peu importe. Quand nous étions petits, on dormait dans le grenier de tatie Odile. C’était une maison avec véranda, hortensias et du Canada Dry aussi. Le genre de maison où tu vas respirer l’odeur du garage, juste pour te souvenir. Il y avait des petits gâteaux, des vieux fauteuils et une vue sur la mer.

Tatie Odile va avoir 100 ans et il n'y a plus d’hortensias, plus de véranda, plus de Canada Dry. Il y a juste sa chambre à l’Ehpad de Lannion. Il y a des morts du Covid-19 à son étage, alors pas le droit de sortir depuis plus de 15 jours. Quand on parle de nos anciens, de nos vieux coincés dans les Ehpad, c’est elle. C’est tatie Odile. Plus de balade dans le parc. Pourtant, parole de Breton, il fait un temps magnifique, on a rarement vu ça ! Pas de balade dans les couloirs non plus. Pourtant qu’est ce que c’est important la balade dans les couloirs quand on va avoir 100 ans.

Tatie Odile attend que "ça passe"

Tatie Odile tous les jours elle regarde "le 20 heures", elle allume à moins cinq pour voir le temps qu’il fera demain. Le matin, il y a le petit déjeuner. Servi avec le journal Le Télégramme. Ça c’est le pied. Même le dimanche. Même aujourd’hui. Il y a les rébus, les mots fléchés et les attestations de sortie. Elle en a découpé deux, au cas où. Et puis elle n'en a plus découpé. Pas la peine.

Tatie Odile, elle va avoir 100 ans et elle tient. Elle a connu la guerre, elle a perdu un mari, un fils, alors à d’autres le coronavirus. Hier, elle aurait dû être à la messe. Elle n'en rate pas une, mais elle ne se plaint pas. Elle sait ce qui se passe et elle attend que ça passe. Tatie Odile va avoir 100 ans et elle dit juste : "Tu crois qu’il y’aura quand même 'Le Télégramme' le 1er mai ?" Tatie Odile elle va avoir 100 ans, le 2 septembre. Et on ira tous trinquer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.