DIRECT. Covid-19 : Boris Johnson ferme les pubs à Liverpool et réactive des hôpitaux de campagne

Avec plus de 42 800 morts, sans équivalent en Europe, et près de 618 000 cas positifs, le Royaume-Uni est confronté à une nouvelle vague de contaminations touchant maintenant l'ensemble de son territoire et toutes ses classes d'âge.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d\'un discours sur la situation sanitaire, à la Chambre des communes, le 12 octobre 2020.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d'un discours sur la situation sanitaire, à la Chambre des communes, le 12 octobre 2020. (- / AFP)
Ce qu'il faut savoir

De nouvelles mesures au Royaume-Uni. Face à la hausse des cas de Covid-19, les autorités britanniques ont annoncé lundi 12 octobre réactiver trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a également présenté un nouveau système d'alerte simplifiant le patchwork de restrictions locales en Angleterre. Dans les zones en risque d'alerte "très élevé", les pubs, les bars, les salles de sport, les arcades, les centres de loisirs, les PMU et les casinos devront par exemple fermer. Pour l'instant, seul le comté de Merseyside, autour de Liverpool, est concerné par ce niveau d'alerte.

Suivez la situation dans notre direct.

  Les indicateurs se détériorent en France. La France compte 96 morts liés à l'épidémie en 24 heures, selon les données publiées lundi 12 octobre par Santé publique France. Dans le même temps, le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation, les cas les plus graves, a poursuivi sa hausse pour atteindre 1 539 personnes, soit 56 de plus que la veille, au plus haut depuis mai. Les nouvelles admissions en réanimation ont également augmenté, avec 171 patients admis lundi, soit 98 de plus que la veille. La capacité nationale actuelle est d'environ 5 000 lits de réanimation. 

Le gouvernement incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint. "Nous allons tout faire" pour que la saison touristique "jusqu'à Noël puisse se dérouler. Et j'incite les Français à réserver" pour les vacances de la Toussaint, a lancé le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, lundi 12 octobre, au sortir d'un Comité interministériel consacré au secteur (CIT). Alors que l'épidémie de Covid-19 reprend de l'ampleur en France, faisant basculer plusieurs grandes villes françaises en alerte maximale, les professionnels du tourisme ont "réitéré l'engagement" de pouvoir annuler les réservations sans frais, a assuré le secrétaire d'Etat. Suivez la situation dans notre direct.

 La Chine entame le dépistage d'une métropole entière. Les autorités sanitaires chinoises ont entamé lundi le dépistage de l'ensemble des neuf millions d'habitants de la métropole de Qingdao, une importante ville portuaire de l'est chinois. Cette campagne massive, qui doit durer cinq jours, a été lancée après la découverte de six cas de Covid-19.

Moins d'interactions sociales ? Invité du "8h30 franceinfo", le Premier ministre Jean Castex a demandé à la population de limiter le nombre de personnes reçues à domicile pour freiner la propagation du Sars-CoV-2. "Moi, je ne peux pas réglementer les espaces privés (...) mais il y a quelqu'un qui peut réglementer l'espace privé : c'est le propriétaire, c'est le maître des lieux", a expliqué le chef du gouvernement.

 Une nouvelle version de StopCovid le 22 octobre. L'application a pour l'instant été installée plus de 2,6 millions de fois depuis début juin, soit bien moins que les applications britanniques et allemandes, téléchargées respectivement 16 et 18 millions de fois. Selon des chiffres gouvernementaux, seulement 7 969 personnes s'y sont déclarées comme étant positives et 472 notifications ont été envoyées à de potentiels cas contacts.

Plus de 16 000 nouveaux cas en France. Selon les données publiées par Santé publique France, dimanche, le pays a enregistré 16 101 nouveaux cas positifs au coronavirus en vingt-quatre heures (contre plus de 26 000 la veille). Quant au taux de positivité des tests (c'est-à-dire la proportion de personnes positives sur l'ensemble des personnes testées), il continue de grimper et passe de 11% à 11,5%.

Montpellier et Toulouse en zone d'alerte maximale à partir de mardi. Les préfectures de Haute-Garonne et de l'Hérault ont annoncé, dimanche, que les agglomérations de Toulouse et de Montpellier basculeraient en zone d'alerte maximale dans la nuit de lundi à mardi à minuit. Les préfets de Toulouse et de Montpellier tiendront chacun une conférence de presse, lundi 12 octobre, pour préciser les mesures qui s'appliqueront.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h43 : Donald Trump a été testé négatif au Covid-19 "plusieurs jours consécutifs" et n'est pas contagieux, assure un médecin de la Maison Blanche, dans un mémo rendu public par la présidence américaine. Le diagnostic s'appuie sur des tests antigéniques mais aussi d'autres analyses en laboratoire de la santé du président des Etats-Unis, assure ce médecin.

23h26 : Au Pérou, les ruines du Machu Picchu n'avaient accueilli aucun visiteur depuis mars. Elles ont rouvert leurs portes aujourd'hui pour un unique visiteur : un touriste japonais qui avait pris son billet en mars, et attendait depuis sept mois dans la ville la plus proche, jusqu'à obtenir une autorisation exceptionnelle du ministère péruvien de la culture. Le site doit rouvrir au public en novembre.

23h21 : En République tchèque, le gouvernement annonce la fermeture des restaurants et des bars dans tout le pays à partir de mercredi. Le nombre de contaminations a battu des records plusieurs jours consécutifs, avec un pic de 8 618 nouveaux cas enregistrés vendredi, pour un pays de 10,7 millions d'habitants.

22h57 : Sur franceinfo, le préfet des Bouches-du-Rhône met la pression sur la ville de Marseille au sujet du respect de la fermeture des bars et du protocole sanitaire dans les restaurants : "A l'évidence il y a peu de contrôles de la police municipale qui donneraient lieu à des verbalisations". Emmanuel Barbe explique avoir demandé davantage d'aide de la police municipale. La mairie fait savoir qu'elle suivra ses recommandations.

22h28 : Depuis le mois de mai, les pays créanciers du G20 ont accepté un moratoire sur le remboursement de la dette des pays les plus pauvres du monde. Mais pour combien de temps ? Selon le président de la Banque mondiale, "une prolongation de six mois" du dispositif devant s'arrêter fin décembre est plus réaliste qu'un prolongement d'un an.

22h15 : Pour l'instant, ce sont surtout les bars qui devront fermer à Montpellier et Toulouse. Comme ailleurs, les professionnels sont inquiets : "On trouve qu'il y aurait eu d'autres voies à explorer avant de fermer les bars qui sont toujours les boucs émissaires", déplore Olivier Bouscatel, vice-président de la Fédération des commerçants de Toulouse, lui aussi sur franceinfo.

22h14 : "Nous sommes actuellement à une centaine de personnes hospitalisées au CHU de Montpellier avec beaucoup d'admissions récentes. Il y a beaucoup de mouvements avec des sorties pour pouvoir accueillir d'autres nouveaux patients. (...) Une situation assez critique qui justifie les mesures qui ont été prises."

Les villes de Montpellier et Toulouse passeront en alerte maximale demain. Une décision accueillie positivement par l'infectiologue en chef du CHU de Montpellier, interrogé par franceinfo, qui trouverait même "logique" l'instauration d'un couvre-feu.

21h24 : A Quingdao, dans l'est de la Chine, la découverte de six cas de Covid-19 a entraîné une campagne de tests massifs : neuf millions d'habitants de la métropole seront soumis à des tests dans les cinq jours.

21h02 : Je l'évoquais tout à l'heure dans le point sur l'actualité : le Conseil de défense sanitaire, habituellement organisé tous les mercredis à l'Elysée, se tiendra cette fois demain à 9h, nous apprend la présidence.

20h55 : Bonsoir . Selon Santé publique France, 32 825 personnes sont mortes du Covid-19 en France depuis le début de l'épidémie.

En revanche, le concept même de première et deuxième vague ne fait pas l'unanimité, et il est encore moins possible de délimiter une date à laquelle nous serions passés de la première à la seconde. Vous pouvez cependant voir l'évolution de la mortalité (à l'hôpital seulement) depuis mars sur notre tableau de bord.

20h55 : Combien de morts depuis le début de cette deuxième vague ? Cette information, donnée tous les jours lors de la première vague n'est plus donnée maintenant. Merci FI.

20h43 : Par ailleurs, on compte actuellement 8 671 personnes actuellement hospitalisées à cause du Covid-19, dont 1 539 en réanimation ou soins intensifs, deux chiffres en augmentation constante depuis la fin de l'été, et qui sont revenus aux niveaux de la fin mai.

20h40 : Bonsoir @Aldé. Le nombre de nouveaux cas (8 505) est très inférieur à ceux de samedi (26 896) et dimanche (16 101), une baisse qui est cependant habituelle le lundi, puisque moins de tests sont réalisés les dimanches. Le nombre de morts (96) est en hausse par rapport à dimanche (46) et à la moyenne des sept derniers jours (75).

20h40 : Bonsoir la rédaction ! Excusez moi, mais par rapport à hier les chiffres sont plus ou moins important ?

20h28 : Santé publique France a dévoilé son point chiffré quotidien sur l'épidémie de Covid-19. On compte 8 505 nouveaux cas détectés en 24h, et 96 morts à l'hôpital. Le taux de positivité des tests s'élève désormais à 11,8%.

20h24 : La direction et les syndicats d'Airbus ont signé tout à l'heure un accord dans le cadre du plan social en cours dans l'entreprise, qui ne prévoit pas de licenciements secs. Ce n'était pas une évidence en juin, quand l'avionneur annonçait 5 000 suppressions de poste en France. Un objectif que les deux parties espèrent finalement atteindre par des départs volontaires et de l'activité partielle longue durée.

20h19 : Décriée, peu adoptée, l'application StopCovid va connaître une nouvelle version, le 22 octobre, a annoncé Jean Castex ce matin. Si on ne sait pas exactement quelle forme elle prendra, des pistes sont évoquées, notamment le fait de la rendre "plus interactive". On vous en dit plus dans cet article.

00h01 : Rappelons les principales informations de ce lundi :

Les membres de la Convention citoyenne sur le climat ont écrit à Emmanuel Macron. Ils s'inquiètent de voir de plus en plus de leurs propositions rejetées par l'exécutif ou les députés, et souhaitent que le président "renouvelle" son soutien à leurs conclusions.



Emmanuel Macron accordera une interview en direct sur France 2 et TF1 mercredi, au lendemain du Conseil de défense hebdomadaire, qui a été avancé à mardi. Les restrictions se durcissent localement : Toulouse et Montpellier passent en alerte maximale demain.



Face à la résurgence de l'épidémie, les autorités britanniques réactivent trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Elles vont aussi homogénéiser les restrictions locales.

19h36 : Bonsoir . La fermeture des salles de sport, dans certaines communes, fait en effet partie des mesures annoncées hier par le préfet de l'Essonne. Cette fermeture est obligatoire en zone d'alerte renforcée ou maximale, ce qui n'est pas le cas de l'Essonne, qui est en simple zone d'alerte.

Mais, selon le décret du 10 juillet qui fait foi, elle fait partie des mesures que le préfet a le droit de prendre, s'il les juge utiles, dans toutes les "zones de circulation active du virus", donc tous les départements ou communes en "alerte", même une alerte simple.

19h28 : Hello, la préfecture de l’Essonne vient d’annoncer la fermeture des salles de sport (entre autre) dans plusieurs villes du département qui n’est lui même pas indiqué comme alerte renforcé... Comment est-ce que cela se fait ?

19h19 : La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevallier, va déposer une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" visant l'organisateur d'un spectacle clandestin de Dieudonné samedi soir à Geispolsheim, dans la banlieue de Strasbourg, et le propriétaire du hangar où il s'est tenu. Selon la préfète, les 300 personnes présentes ne portaient pour la plupart pas de masque et ne respectaient pas une distance d'un mètre entre-elles.

18h32 : Le tennis n'est pas le seul sport qui déplore l'effet des mesures sanitaires sur ses finances. Vice-président de la Fédération française de Rugby, Serge Simon explique à l'AFP que la FFR perdra "entre 8 et 10 millions d'euros" sur les six matchs des Bleus d'ici la fin de l'année, si le nombre maximum de spectateurs reste de 1 000 personnes.

18h30 : Selon ses organisateurs, le tournoi de tennis de Roland-Garros s'est achevé avec un manque à gagner de 100 millions d'euros cette année. Ce qui s'explique en grande partie par les restrictions sur l'affluence : "Nos recettes de billetterie, ce sont 3% des recettes de billetterie habituelles", nous explique Jean-François Vilotte, directeur général de l'épreuve.

18h22 : Nous vous parlions ce matin de l'importance de l'aération contre le Covid-19. La région Auvergne-Rhône-Alpes annonce un plan de 10 millions d'euros pour équiper les lycées de purificateurs d'air, et cofinancer des équipements similaires dans les écoles. Ils devraient être déployés d'ici mi-novembre.

18h09 : Il est 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité :

• Face à la résurgence de l'épidémie, les autorités britanniques réactivent trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Elles vont aussi homogénéiser les restrictions locales. Suivez notre direct.

• Quinze mois après sa relaxe, Bernard Tapie est rejugé à Paris avec cinq coprévenus dans l'affaire de l'arbitrage lui ayant accordé 403 millions d'euros en 2008, annulé au civil pour "fraude". L'audience, suspendue d'ici à demain midi, a démarré par des passes d'armes entre la défense et la cour.


• Une centaine de policiers se sont rassemblés ce midi pour crier leur "ras-le-bol" devant le commissariat de Champigny-sur-Marne (Va-de-Marne), cible d'une attaque aux mortiers d'artifice samedi soir. Les syndicats de police seront reçus jeudi par le chef de l'Etat.

• La police biélorusse menace de recourir aux balles réelles pour mater la contestation dans le pays, en cours depuis la présidentielle contestée du 9 août. L'UE se dit enfin "prête" à sanctionner le président Loukachenko pour l'ampleur de la répression.

17h52 : En Suède, où la stratégie de l'immunité collective a été adoptée contre le Covid-19, ses résultats suscitent d'ailleurs des débats, comme l'expliquait le magazine "Nous, les Européens", diffusé dimanche 4 octobre sur France 3.

17h49 : Laisser le Covid-19 circuler librement pour que la population accède à l'immunité collective "n'est pas une option", assure le patron de l'Organisation mondiale de la santé. "Jamais dans l'histoire de la santé publique, l'immunité collective n'a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie (...). C'est scientifiquement et éthiquement problématique", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

17h35 : Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, annonce sur Twitter qu'il va porter plainte contre Dieudonné. Le polémiste a appelé samedi à "contaminer les fonctionnaires de police" au Covid-19 lors d'un spectacle non autorisé, dans un hangar à Geispolsheim-Gare (Bas-Rhin).

17h17 : Parmi ces mesures, Boris Johnson a annoncé que les pubs, les bars, les salles de sport, les arcades, les centres de loisirs, les PMU et les casinos devront fermer dans les zones en risque d'alerte "très élevé". Pour l'instant, seul le comté de Merseyside (à l'ouest, autour de Liverpool), est concerné par ce niveau d'alerte.

17h13 : Face à la résurgence de l'épidémie de Covid-19, les autorités britanniques annoncent réactiver trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Le Premier ministre, Boris Johnson, a par ailleurs présenté un système d'alerte simplifiant le patchwork de restrictions locales dans le pays.

16h50 : Comment expliquer une telle propagation ? 50 des 80 résidents d’un Ehpad situé à Lizy-sur-Ourcq, en Seine-et-Marne, ont été testés positifs au coronavirus, rapporte France 3 Ile-de-France. Une dizaine de salariés ont aussi été contaminés, malgré la mise en place d’un protocole sanitaire strict d’après la direction.

16h18 : Par ailleurs, Dieudonné a également donné un autre spectacle non autorisé samedi, dans un hangar à Geispolsheim-Gare (Bas-Rhin). Pendant le spectacle, il a appelé à "contaminer les fonctionnaires de police" au Covid-19. La préfète du Bas-Rhin ainsi que le maire de Geispolsheim doivent s'exprimer lors d'un point presse organisé cet après-midi.

16h16 : Bonjour , une enquête de gendarmerie doit être diligentée après un spectacle donné sans autorisation par le polémiste, récemment condamné pour des propos racistes, et qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes vendredi en Meurthe-et-Moselle, dont beaucoup n'étaient pas masquées, rapporte France 3 Grand Est.

16h10 : Bonjour Mathilde ! Une enquête ouverte à l'encontre de Dieudonné ? C'est vrai? Et pour quelle raison?

16h10 : Comme je vous en parlais plus tôt ici, l'Américain Norris Cole, testé positif au Covid-19, a joué 40 secondes au début du match Cholet-Asvel (73-82), hier. Les résultats étaient arrivés pendant l'échauffement et comme le joueur était inscrit dans le cinq de départ, son entraîneur a assuré qu'il n'avait pas d'autre choix que de l'aligner.

15h36 : "Je vais interdire les matches à partir du moment où, dans une équipe, il y aura au moins un cas positif avéré moins d'une semaine avant."


Le maire de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix, indique qu'il va interdire les matches de basket Elite au premier cas de Covid, dénonçant le protocole de la Ligue qui a laissé un joueur positif de l'Asvel débuter une rencontre hier dans sa ville.

15h21 : C'est une mesure... radicale. Les neuf millions d'habitants de la métropole chinoise de Qingdao vont être soumis à un test de dépistage du Covid-19, après la découverte hier de six cas d'infection. Selon les autorités sanitaires, toutes les personnes contaminées semblent avoir un lien avec un hôpital de la ville qui traite des patients Covid-19. Mais le foyer d'infection n'est pas connu.

15h10 : Par ailleurs, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, Jean Baptiste Lemoyne, a encouragé en fin de matinée les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint, sachant que le secteur a "réitéré l'engagement" de pouvoir les annuler sans frais. Il s'exprimait au sortir d'un Comité interministériel consacré au secteur du tourisme.

15h18 : Bonjour @Aspie Rine (haha), je ne sais pas ce qu'Emmanuel Macron annoncera mercredi soir, lors de son intervention sur France 2 et TF1. Néanmoins, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré jeudi dernier que les déplacements en France ne seraient pas restreints pour les vacances. "Nous ne sommes pas arrivés à une situation de diffusion du virus telle que nous l'avons connue au printemps dernier", avait-il précisé.

15h08 : Est-ce que des restrictions de déplacement pour les vacances scolaires sont à l'ordre du jour ?

14h28 : L'épidémie de Covid-19 a bouleversé l’organisation du travail dans les entreprises (y compris à franceinfo.fr). Bureaux sur roulettes, lumières vertes... des entreprises spécialisées proposent de nouvelles réponses, comme en témoigne ce reportage de franceinfo, dans le cadre de notre série #IlsOntLaSolution.

14h15 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• La France est "dans une deuxième vague forte" de l'épidémie de Covid-19 et "il ne peut plus y avoir de relâchement", a estimé le Premier ministre, Jean Castex. Emmanuel Macron évoquera la situation sanitaire mercredi soir dans un entretien à France 2 et TF1.

• Bernard Tapie à nouveau devant la justice : quinze mois après sa relaxe, l'homme d'affaires est rejugé à Paris avec cinq coprévenus dans l'affaire de l'arbitrage lui ayant accordé 403 millions d'euros en 2008 et qui a été annulé au civil pour "fraude".

Le prix Nobel d'économie a été attribué aux Américains Paul Milgrom, 72 ans et Robert Wilson, 83 ans, deux experts des enchères dont les travaux novateurs ont notamment servi aux attributions des fréquences télécom.

Le père d'Estelle Mouzin, disparue le 9 janvier 2003, lance un "appel urgent et solennel" aux médias pour plus de retenue.

14h17 : Vous avez quelques minutes ? Voici les contenus à ne pas manquer aujourd'hui sur franceinfo.fr :

Notre résumé de l'interview de Jean Castex, ce matin sur franceinfo.


Notrearticle récapitulatif sur les risques de transmission par aérosols et l'importance de l'aération dans la lutte contre le Covid-19.


Notre comparaison entre la situation actuelle de l'épidémie et celle du pic du printemps.

14h19 : Le préfet des Bouches-du-Rhône a d'ailleurs reconduit les mesures sanitaires en vigueur à Aix-en-Provence et à Marseille. Ces mesures, qui comprennent notamment la fermeture des bars et la mise en place d'un protocole sanitaire strict pour les restaurants, sont valables jusqu'au 27 octobre inclus.

13h46 : Bonjour @Fanny31, je vous invite à consulter notre tableau de bord du coronavirus qui donne les derniers indicateurs disponibles par département et région. Vous y apprendrez par exemple que dans les Bouches-du-Rhône, le taux d'incidence était de 209 au 6 octobre, contre 182 au 29 septembre. L'ensemble du département est donc toujours classé rouge.

13h43 : Bonjour FI ! Est-ce que l’on sait si les restrictions prises à Marseille ont eu un effet positif sur les chiffres du coronavirus ? Merci !

13h41 : "Nous sommes dans une situation très difficile", a souligné le Premier ministre, Jean Castex, ce matin sur franceinfo. Pour autant, la situation est-elle aussi grave qu'au pic de l'épidémie, au printemps dernier ? Réponse dans cet article.

12h50 : Voici les articles que vous consultez le plus en ce moment sur franceinfo.fr :

• Un extrait de l'interview du Premier ministre, Jean Castex, sur franceinfo ce matin, dans lequel il "n'exclut pas" des reconfinements locaux.


• L'intégralité de cette même interview, en vidéo.

• Notre article sur l'intervention d'Emmanuel Macron, mercredi à 19h55 sur France 2 et TF1.

12h35 : Quarante secondes de jeu... puis dehors. Hier, lors de la quatrième journée de Jeep Elite entre Cholet et l'Asvel, un joueur de la seconde équipe, Norris Cole, a quitté le terrain juste après le début du match. La raison ? Il avait appris durant l'échauffement qu'il était positif au Covid-19. Les explications de francetv sport. (LOÏC VENANCE / AFP)