Cérémonies religieuses : l'État a trois jours pour revoir sa copie

Le Conseil d'État a ordonné au gouvernement, dimanche 29 novembre, de revoir sa position en ce qui concerne la limitation à 30 personnes pouvant assister aux cérémonies religieuses.

France 2

Les paroissiens y verront peut-être un signe du ciel. À Marseille (Bouches-du-Rhône), la nouvelle est tombée pendant la messe, dimanche 29 novembre : le Conseil d'État a supprimé la limitation à 30 personnes pour assister aux cérémonies religieuses. Une règle qui était vivement contestée par certains catholiques. "C'est le triomphe du bon sens", se félicite le père Antonello, curé de la paroisse. Le Conseil d'État estime que cette jauge "présente un caractère disproportionné au regard de l'objectif de préservation de la santé publique".

Entretien prévu avec le Premier ministre

L.e gouvernement a désormais trois jours pour revoir sa copie. À Strasbourg (Bas-Rhin), la restriction a pu être respectée en répartissant les fidèles dans des petites chapelles au lieu de se réunir dans la grande cathédrale, fermée au public. La Conférence des évêques de France attend maintenant des précisions pour accueillir au mieux les paroissiens en ce mois de l'Avent cher aux catholiques. Un entretien avec le Premier ministre est prévu, dimanche à 18 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des catholiques devant la cathédrale de Reims (Marne), le 15 novembre 2020, pour demander la reprise des messes publiques, suspendues depuis l\'entrée en vigueur du confinement.
Des catholiques devant la cathédrale de Reims (Marne), le 15 novembre 2020, pour demander la reprise des messes publiques, suspendues depuis l'entrée en vigueur du confinement. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)