Covid-19 : qui sont les 18 membres du comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires, qui a succédé au Conseil scientifique ?

Ce comité, créé cet été, succède, avec une visée plus large que la surveillance de l'épidémie de Covid-19 au Conseil scientifique créé en 2020 et présidé par le professeur Jean-François Delfraissy.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le virologue Bruno Lina, ex-membre du Conseil scientifique et désormais membre du comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires, le 14 janvier 2021 à l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon. (JEFF PACHOUD / AFP)

Ils sont tous là. Le comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars), successeur du Conseil scientifique créé pour faire face au Covid-19, est désormais au complet, avec 18 membres, dont la nomination est publiée jeudi 29 septembre au Journal officiel.

Ce comité, créé cet été, succède, avec une visée plus large, au Conseil scientifique créé en 2020 et présidé par le professeur Jean-François Delfraissy, qui a cessé d'exister avec la levée de l'état d'urgence sanitaire fin juillet. Il a pour mission de surveiller "les risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l'homme et l'animal", les "polluants environnementaux et alimentaires" et le "changement climatique". Le Covars, dont les avis seront rendus publics, est chargé de faire des recommandations face à une menace ou une crise sanitaire.

D'anciens membres du Conseil scientifique

Le comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires comptera 18 membres, dont 15 scientifiques ou professionnels de santé – 12 hommes et 3 femmes , selon un arrêté paru au JO, à quelques heures de son installation officielle par les ministres de la Santé François Braun et de la Recherche Sylvie Retailleau. Ils sont nommés pour une durée de deux ans, renouvelable une fois.

Jusqu'alors, seule la présidente de ce comité créé il y a plus d'un mois, l'immunologue Brigitte Autran, avait été choisie. Certains anciens du conseil scientifique en feront aussi partie, dont le virologue Bruno Lina, l'infectiologue Denis Malvy, le modélisateur à l'Institut Pasteur Simon Cauchemez, le vétérinaire Thierry Lefrançois. Le Covars comprendra aussi une ancienne membre du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) – lui aussi dissous , Mélanie Heard, responsable du pôle santé du think tank Terra Nova.

Dans les nouveaux venus, on compte un spécialiste d'écologie de la faune sauvage et santé des écosystèmes, Patrick Giraudoux, une cheffe adjointe des urgences du CHU de Nice, Julie Contenti, un médecin généraliste, Olivier Saint-Lary, ou encore une spécialiste de santé sexuelle et reproductive, Annabel Desgrées du Loû, par ailleurs membre du Comité national d'éthique. A ces spécialistes s'ajoutent deux représentantes de patients, Yvanie Caillé, fondatrice de l'association Renaloo (et ancienne du COSV), et Cécile Offerlé, membre de Aides, ainsi qu'une représentante des citoyens, Véronique Loyer, directrice du bénévolat à la Fondation Claude Pompidou.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.