Covid-19 : pour le chef des urgences de l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis, l'Ordre des médecins "n'a pas fait grand chose jusqu'à maintenant"

La France devra affronter, "si rien ne change", une "épidémie généralisée" pendant de longs mois, a prévenu dimanche Patrick Bouet, président du conseil national de l'Ordre des médecins.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière en service de réanimation à l'hôpital de la Timone de Marseille, le 18 septembre 2020. (SPEICH FRV?DV?RIC / MAXPPP)

L'Ordre des médecins affirme, dans une tribune publiée dimanche 27 septembre dans le JDD, redouter une "épidémie généralisée" de Covid-19 pendant de longs mois. Le médecin urgentiste Mathias Wargon, chef de service des urgences adultes et du SMUR de l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), juge sur franceinfo que l'Ordre des médecins "n'a pas fait grand chose jusqu'à maintenant". Il est surpris par cette réaction et considère que l'Ordre est "beaucoup plus apte à condamner des médecins qui parlent d'homéopathie qu'à condamner des médecins qui font des expériences interdites."

Si le Conseil de l'Ordre avait voulu faire entendre sa voix, j'aurais bien aimé l'entendre en février, et pas sept mois après.

Mathias Wargon

à franceinfo

Il affirme redouter "tous les jours" une épidémie généralisée, et pas seulement aujourd'hui. "Pour l'instant, on est au niveau 1 organisation, c'est-à-dire que ça tient encore", à l'hôpital Delafontaine, où il observe des arrivées de patients chaque jour.

"Je ne sais pas si une énième tribune apporte beaucoup de choses au débat, finalement", constate Mathias Wargon, "et je me mets dedans parce que j'en ai signé aussi des tribunes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.