Covid-19 : le test antigénique "ne garantit pas que l'on n'est pas porteur du virus", alerte la présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens

Carine Wolf-Thal alerte sur le nombre important, selon elle, de faux négatifs. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une pharmacie à Paris propose des tests antigéniques, le 9 novembre 2020.  (GUY GIOS / MAXPPP)

Depuis le déploiement massif en France des tests antigéniques, plus rapides que les tests PCR, "il y a eu environ 150 000" personnes testées, explique lundi 16 novembre sur franceinfo Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens. Mais il faut rester prudent, car "la fiabilité sur les asymptomatiques est faible", c'est-à-dire que l'on a environ "un cas sur trois de faux négatifs", prévient-elle.

franceinfo : Est-ce que le test antigénique peut être considéré comme l'outil qui nous manquait depuis l'arrivée du virus ?

Carine Wolf-Thal : L'outil de référence reste le test PCR. L'avantage du test antigénique, c'est qu'il est rapide et qu'effectivement, cela permet d'isoler rapidement les cas positifs. La faiblesse de ce test, c'est sur les résultats négatifs parce que effectivement, ça ne garantit pas, malgré un résultat négatif, que l'on n'est pas porteur du Covid à cause de la plus faible fiabilité de ces tests. Au début, les données montraient que la charge virale, c'est-à-dire la quantité de virus dans le corps, facilitait la détection et augmentait la fiabilité. Mais plus on avance avec les données qu'on recueille avec ces tests, plus il apparaît que ce n'est pas parce qu'on est asymptomatique, sans symptômes, que la charge virale est faible. Donc, ces tests peuvent fonctionner aussi chez les patients asymptomatiques, surtout dans des campagnes de dépistage, que ce soit effectivement dans des gares, dans des aéroports, des dépistages collectifs.

Quelle est la marge d'erreur des tests antigéniques ?

Sur les tests positifs, la fiabilité est bonne, on est au-delà de 80%. Certains affichent même 90, 95 voire 99% sur des résultats positifs. C'est toujours un petit peu moins fiable que le test PCR. En revanche, la fiabilité sur les asymptomatiques est faible. Très rapidement, on peut effectivement tomber à 1 cas sur 3 de faux négatifs. C'est donc à contrebalancer avec l'avantage de dépister rapidement des positifs et d'isoler ces personnes, et de les prendre en charge, surtout si elles ont des symptômes.

Combien de pharmacies proposent ces tests antigéniques aujourd'hui ?

Il y en a environ 3 000. Depuis le 2 novembre, il y a à peu près 150 000 tests qui ont été réalisés. Mais effectivement, à tout résultat négatif rendu, il faut absolument l'accompagner du message : ça n'est pas pour ça qu'il faut prendre des risques, arrêter les gestes barrières, aller voir une grand-mère dans son Ehpad ou organiser un dîner... C'est primordial, en cas de résultat négatif, d'accompagner le résultat de ce message.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.