Coronavirus : quel thermomètre privilégier pour prendre sa température avec précision ?

Pour tenter de contenir le coronavirus, de gestes simples existent, comme la prise régulière de sa température. Mais selon les thermomètres, la température relevée varie parfois fortement. Les explications de la journaliste Christelle Méral sur le plateau de France 2.

France 2

La prise de température régulière permet de détecter au plus tôt l’apparition des symptômes du coronavirus Covid-19. Mais selon le thermomètre utilisé, la température indiquée n’est pas forcément la même. "Il y a de fortes variations, mais ce n’est pas seulement dû aux thermomètres. Ce qui compte aussi, c’est le respect des consignes d’utilisation. Le thermomètre électronique est facile à utiliser et économique à l’achat. On peut le placer sous l’aisselle, mais ça ne reflète pas forcément la température intracorporelle, donc ce n’est pas le plus fiable", indique la journaliste Christelle Méral sur le plateau du 13 Heures.

Les thermomètres à infrarouge permettent d’éviter les contacts

"Il y a ensuite la prise de température buccale. Pour que la mesure soit juste, il faut placer le thermomètre sous la langue, ce qui n’est pas facile avec les enfants. De plus, la mesure est faussée si on a bu un thé ou un café. Le plus sûr reste la prise de température rectale", ajoute-t-elle. Qu’en est-il des thermomètres à infrarouge ? "Il y a d’abord le thermomètre auriculaire, le plus cher, mais qui possède quelques avantages : la prise de température est rapide et sans contact, mais il y a aussi une marge d’erreur. Et puis, s’il y a un bouchon de cérumen, la prise est inexacte. Il y a aussi le thermomètre frontal, où l’on observe une marge d’erreur si l’on a été à l’extérieur avant la prise de température. Restent les thermomètres sous forme de bandelettes à poser sur le front, pas les plus fiables non plus", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier chinois avec un thermomètre, le 21 mars 2020 à Shanghai (Chine).
Un policier chinois avec un thermomètre, le 21 mars 2020 à Shanghai (Chine). (HECTOR RETAMAL / AFP)