Coronavirus : les entreprises de nettoyage en première ligne

On les appelle pour désinfecter des lieux publics, comme des entreprises. Les professionnels du nettoyage travaillent au quotidien la peur au ventre, craignant de contracter le coronavirus.

France 2

Pour eux plus que pour n'importe qui, le coronavirus est un ennemi invisible. Les professionnels du nettoyage ont l'habitude des taches et de la poussière, mais ces derniers jours, quand on fait appel à leurs services, c'est davantage pour désinfecter des bâtiments potentiellement infectés par la maladie, qui a encore tué plus de 400 nouveaux malades lundi 30 mars, selon le dernier bilan donné par les autorités sanitaires en début de soirée.

"C'est un peu notre devoir"

Alors, au quotidien, les salariés de ces entreprises travaillent la peur au ventre. "C'est vrai que l'on y pense. C'est obligatoire. On a peur aussi pour nous, mais on a l'impression aussi qu'on est utile, que si on ne le fait pas, il y aura encore plus de risques et que c'est un peu notre travail, notre devoir", confie une employée d'une entreprise des Bouches-du-Rhône.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents de nettoyage dans le métro de Madrid, la capitale espagnole, le 10 mars 2020.
Des agents de nettoyage dans le métro de Madrid, la capitale espagnole, le 10 mars 2020. (HANDOUT / COMUNIDAD DE MADRID / AFP)