"J'ai besoin de revenir à la réalité, à la vie normale" : les premiers rapatriés de Chine à cause du Coronavirus Covid-19 sortent de quarantaine à Carry-le-Rouet

Les 181 personnes, qui avaient été rapatriées de Chine à cause du coronavirus Covid-19, ont passé deux semaines en quarantaine.

Les voitures avec, à bord, les premières personnes libérées de quarantaine à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône).
Les voitures avec, à bord, les premières personnes libérées de quarantaine à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône). (LAURIANE DELANOË / RADIO FRANCE)

"J'ai besoin de revenir petit à petit à la réalité, à la vie normale, après cette expérience un peu particulière", a confié à France Bleu Touraine Béatrice, une femme de 59 ans, qui a passé deux semaines en quarantaine à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône).

En tout, 181 personnes ont été confinées dans un centre de vacances, fuyant Wuhan, en Chine, l'épicentre de l'épidémie de coronavirus Covid-19 (anciennement appelé 2019-nCoV). Ces rapatriés quittent les lieux vendredi 14 février, à bord de voitures de la Croix-Rouge et de bus, a constaté la journaliste de franceinfo sur place. Ces véhicules les conduisent à la gare Saint-Charles TGV, à la gare TGV d'Aix-en-Provence, à l'aéroport de Marseille et sur la place principale de Carry-le-Rouet.

>> DIRECT. Coronavirus Covid-19 : les 181 premiers rapatriés de Chine sortent de quarantaine vendredi

"Mon mari est resté en Chine et c'est plus ça qui pose problème à mon niveau", explique Béatrice, dont l'époux dirige une PME. "Je l'appelle tous les matins pour savoir comment ça va, parce qu'il est confiné dans notre maison à Wuhan. Il est assez serein, il garde le moral, mais ils n'ont pas de détail quant à la réouverture des entreprises à Wuhan. Aucune information ne leur est donnée. C'est plus cette inquiétude-là qui m'a pesé pendant ces deux semaines, sinon le reste sans problème."

Les véhicules sortant du centre de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône).
Les véhicules sortant du centre de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône). (LAURIANE DELANOË / RADIO FRANCE)

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn est attendue en fin de matinée au centre Vacanciel pour s’entretenir avec des rapatriés et les équipes de secours mobilisées durant deux semaines.