Coronavirus 2019-nCoV : le quartier chinois de Belleville déserté

Dans le quartier chinois de Belleville, à Paris, la clientèle se fait rare dans les restaurants et épiceries.

France 3

Le quartier tourne au ralenti. À Belleville, dans le 20e arrondissement de Paris, depuis l'apparition du coronavirus 2019-nCoV, les clients de font rares dans les restaurants. "On est très en colère parce que les gens ne savent pas et croient qu'on est contaminables alors que ce n'est pas le cas. (...) La communauté asiatique est un peu pointée du doigt", confie une restauratrice. Tout est parti d'une rumeur infondée sur les réseaux sociaux chinois. S'ajoute à cela la psychose générale depuis l'apparition du virus à laquelle fait face une partie de la communauté asiatique. Certains n'osent même plus sortir.

"C'est aussi le devoir de chacun d'aller s'informer"

"Lorsque vous être dans le métro, vous n'avez pas envie de tousser pour pas que vous n'ayez de regards sur vous", explique une jeune fille. "C'est une psychose générale qui est irrationnelle. C’est aussi le devoir de chacun d'aller s'informer", poursuit Alexandre Souksavanh, restaurateur. D'autres quartiers et secteurs d'activité sont également touchés par cette phobie. Les autorités sanitaires rappellent qu'il n'y a pourtant aucun signe d'épidémie sur le territoire français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans le quartier chinois de Belleville, à Paris, la clientèle se fait rare dans les restaurants et épiceries.
Dans le quartier chinois de Belleville, à Paris, la clientèle se fait rare dans les restaurants et épiceries. (France 3)