Désintox. Covid-19 : l'étude de Stanford qui cherche a démontrer l'inefficacité d'un confinement est biaisée

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

Invité sur LCI, jeudi 25 février, le député de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé la possibilité de nouvelles mesures restrictives en brandissant une étude de Stanford.

Le confinement ne servirait à rien ? Invité sur LCI, jeudi 25 février, le député de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé la possibilité de nouvelles mesures restrictives en brandissant une étude de Stanford : « maintenant on arrive à une situation dramatique où pour la troisième fois on va enfermer les Français, alors qu’on sait qu’il y a eu des études à Stanford et partout qui montrent que l'enfermement ne résout pas le problème ».

L’étude citée a été publiée fin décembre par la revue European Journal of Clinical Investigation. Après avoir comparé la progression de la covid-19 dans huit pays qui ont pris des mesures contraignantes avec la Suède et la Corée du Sud, deux pays moins interventionnistes, des chercheurs de l’université californienne de Stanford concluent que les mesures de confinement n'ont pas d'effet notable sur le cours de l'épidémie.

Des conclusions qui ont suscité de nombreuses remarques d'autres chercheurs. L’épidémiologiste Gideon Meyerowitz-Katz, contacté par Désintox, note par exemple plusieurs biais dans cette étude. L’échantillon de pays évalués est trop petit pour tirer des conclusions raisonnables. D'autre part, les chercheurs observent le nombre de cas recensés, alors que certains pays comme la Suède testent moins que les autres et ont donc potentiellement moins de cas déclarés. Et l’étude omet, par ailleurs, de préciser que la Suède et la Corée du Sud ont eu recours à des mesures contraignantes comme l’incitation au télétravail et la fermeture des écoles.

Face à ces reproches, les chercheurs de Standford se défendent en expliquant qu’ils se sont appuyés sur les données d’une étude publiée au mois de juin par l’université de Berkeley. Mais les chercheurs de Berkeley rejettent vivement cette comparaison en expliquant que leur méthodologie n’était pas la même. Les conclusions de l 'étude de Stanford sont donc loin de faire l’unanimité.

Retrouvez Désintox dans l'émission 28 minutes du lundi au jeudi à 20h sur Arte.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/
Sur Twitter : https://twitter.com/ArteDesintox

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.