18h50 franceinfo, France info

200 euros d'aide aux jeunes précaires : "une volonté de limiter l'impact social de cette crise sanitaire du coronavirus", assure Gabriel Attal

Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a précisé l'annonce faite lundi par Édouard Philippe devant le Sénat.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gabriel Attal, secrétaire d\'État auprès du ministre de l\'Éducation nationale et de la Jeunesse, invité de franceinfo le 20 décembre 2017.
Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, invité de franceinfo le 20 décembre 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Le Premier ministre a annoncé une aide financière qui sera versée aux de moins de 25 ans "précaires ou modestes". Ainsi, les "étudiants ayant perdu leur travail ou leur stage" et les "étudiants ultramarins isolés qui n'ont pas pu rentrer chez eux" se verront verser "début juin" une somme de 200 euros. Cette même somme "sera versée mi-juin aux jeunes de moins de 25 ans, précaires ou modestes, qui touchent les aides pour le logement", a indiqué Édouard Philippe devant les sénateurs lundi 4 mai. Cette somme "correspond à notre ambition, une volonté de limiter l'impact social de cette crise sanitaire du coronavirus", a précisé sur franceinfo Gabriel Attal.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations dans notre direct

"Cette volonté nous habite depuis le début. C'est pour ça que nous avions déjà annoncé une aide financière importante pour les familles modestes, qu'elles toucheront dans quelques jours. Il y a 4 millions de familles qui sont concernées", a complété le secrétaire d'État. "Ce sont 200 euros qui seront touchés par environ 800 000 jeunes au mois de juin prochain", a-t-il ajouté

Une aide en faveur des étudiants, des ultras-marins et des jeunes précaires

"Il y a beaucoup de jeunes pour qui le confinement a été synonyme d'une précarité supplémentaire. Je pense à des étudiants qui faisaient du babysitting et qui s'appuyaient sur ces revenus qui étaient d'une certaine stabilité et qui aujourd'hui ne peuvent plus les percevoir", a expliqué Gabriel Attal.

"Il y a des étudiants qui viennent d'Outre-Mer qui sont dans l'Hexagone, qui n'avaient peut-être pas prévu de rester aussi longtemps et qui ont des frais supplémentaires. Je pense à des jeunes qui ne sont pas étudiants et qui sont précaires et qui ont besoin d'être soutenus", a-t-il aussi dit.

Le gouvernement "soutient les plus fragiles et ceux dans le besoin" 

Avec ces 200 euros, "on couvre des difficultés de trésorerie, je rappelle que les jeunes qui avaient un emploi en CDI ou CDD bénéficient du chômage partiel. Les jeunes qui bénéficient de la bourse et de la garantie-jeunes, des minimas sociaux continuent à les percevoir, cette somme vient répondre à d'autres cas qui ne bénéficient pas de ces revenus pour les aider à traverser ce moment", a détaillé le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

"Il y a des difficultés et notre priorité, c'est d'y répondre le plus rapidement possible, c'est ce qu'on a fait sur les associations d'aide alimentaire qui se sont retrouvées avec une demande qui n'était pas prévue et ont besoin d'être soutenues davantage. On a débloqué immédiatement 39 millions d'euros pour cela. On s'adapte face à cette situation pour soutenir les plus fragiles et ceux qui en ont besoin", a indiqué Gabriel Attal.

Gabriel Attal, secrétaire d\'État auprès du ministre de l\'Éducation nationale et de la Jeunesse, invité de franceinfo le 20 décembre 2017.
Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, invité de franceinfo le 20 décembre 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)