Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Hugo Horiot se bat pour que les personnes avec autisme soient mieux considérées

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Il raconte à Brut pourquoi la France est en retard sur ce sujet par rapport à la Suède ou la Finlande.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Il raconte à Brut pourquoi la France est en retard sur ce sujet par rapport à la Suède ou la Finlande.

"Lorsque vous êtes soupçonné d'autisme, vous êtes fortement décrédibilisé."

Hugo Horiot, auteur de "Autisme : j'accuse !" veut en finir avec les stéréotypes attribués aux personnes avec autisme. Selon lui, lorsqu'une personne est située dans le spectre de l'autisme, on va souvent présumer qu'elle n'est pas "tout à fait responsable de ses actes". Aussi, Hugo Horiot souligne que la France est un des pays où les personnes avec autisme sont les plus déscolarisées et les plus exclues, contrairement à la Suède ou la Finlande. Il précise qu'on leur attribue souvent un champ lexical "de la pathologie, de la souffrance, de la psychose".

Hugo Horiot déplore le fait qu'on se réfère à ce qu'il appelle "une norme arbitraire". Par conséquent, on va souvent juger une personne sur son apparence, sur sa présentation, si celles-ci ne s'inscrivent pas dans la norme. "Un individu doit être jugé sur ses actes et exclusivement sur ses actes", estime-t-il. Une personne, rappelle Hugo Horiot, n'est pas censée être jugée sur des critères comme son orientation sexuelle, comme la couleur de sa peau ou comme son profil cognitif.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.