Marseille : un millier de personnes manifestent contre les "boues rouges"

Ecologistes, pêcheurs et riverains des calanques de la cité phocéenne se sont rassemblés ce samedi pour dénoncer le rejet de boues rouges dans les eaux du parc national.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Pollution scandaleuse, folie furieuse, chantage à l'emploi. Un millier de personnes se sont réunies à Marseille (Bouches-du-Rhône), ET la raison de la colère tient en un mot : Alteo. Cette usine d'alumine vient d'obtenir l'autorisation préfectorale de continuer à rejeter ses effluents au coeur du parc national des calanques, plus communément appelés "boues rouges".


"On leur a donné une très mauvaise habitude depuis 50 ans, celle de se servir de la mer comme une poubelle et aujourd'hui ce n'est plus acceptable", lâche Gérard Carrodano, premier Prud'homme des pêcheurs professionnels de La Ciotat.

Recours au ministère de l'Ecologie

En invité vedette, José Bové a pointé du doigt le Premier ministre. C'est Manuel Valls qui aurait demandé au préfet de donner son autorisation à la poursuite des rejets. Les écologistes viennent de déposer un recours à la ministre de l'Environnement en espérant que Ségolène Royal retira l'arrêté préfectoral. Car il y urgence, les effluents même filtrés, sont toxiques. S'ils ne sont pas entendus, les écologistes sont prêts à saisir le tribunal administratif.

Le JT
Les autres sujets du JT