Côte d'Ivoire : Bouaké, une ville à sec

Que ce soit dans de grandes métropoles ou dans de petits villages isolés, il va falloir apprendre à s'habituer à la pénurie d'eau. France 2 s'est rendue à Bouaké, en Côte d'Ivoire, où vivent 1,5 million de personnes et où l'eau se fait de plus en plus rare.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Bouaké assoiffée. La deuxième ville de Côte d'Ivoire, plus d'un million d'habitants, et depuis trois mois, pour les trois quarts de la population, plus une goutte d'eau ne sort des robinets. Comment faire pour vivre sans eau ? Une pénurie sans précédent pour une ville de cette importance, provoquée notamment pas une sécheresse inédite. À une vingtaine de kilomètres de Bouaké, le barrage de la Loka s'est vidé de manière accélérée ces deux dernières années. Il fournissait les trois quarts de l'eau de la ville ; il est aujourd'hui pratiquement à sec. Il y a dix ans, le barrage faisait régulièrement le plein durant la saison des pluies. Et il a d'autant plus de mal à se remplir qu'en amont du barrage, à différents endroits et de manière anarchique, des hommes ont prélevé du sable pour satisfaire leurs besoins en béton.

Faut-il craindre des "émeutes de la soif" ?

Conséquence à Bouaké : le maire, Nicolas Djibo, vit depuis mars dernier dans un état d'urgence permanent. Il supervise ce matin la distribution d'eau potable. Certes, le ciel menace, mais l'eau ne tombe toujours pas. Alors, le maire s'inquiète. Il craint, dit-il, des "émeutes de la soif". "On veut de l'eau" : le cri d'accueil de tous les habitants de ce quartier. Sur une centaine de mètres, bien alignés avec leurs bassines, ils attendent la distribution d'eau potable.

Dans l'urgence, des travaux ont été entrepris à Bouaké ; des forages, notamment, pour apporter un peu d'eau. De quoi couvrir moins de la moitié des besoins de la ville. Il existe bien un projet pour sécuriser pour de bon l'approvisionnement en eau de Bouaké : relier la ville à un lac situé à une centaine de kilomètres. Mais cela prendra des années, alors en attendant, les habitants de la ville regardent le ciel et espèrent des pluies abondantes.

Le JT
Les autres sujets du JT
bouake a sec
bouake a sec (FRANCE 2)