Belgique : en finir avec l'accord du participe passé ?

La Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique) souhaite modifier la règle du participe passé avec l'auxiliaire avoir. Une règle qui hante encore tous les francophones du monde entier.

Voir la vidéo
France 3

La grammaire est un questionnement permanent qui, même des années avoir quitté l'école, laisse sans voix. Le participe passé est un des casse-tête de la langue française. L'exemple : "j’ai mangé une pomme", mais "la pomme que j'ai mangée" en est une bonne illustration. Deux anciens professeurs belges proposent de supprimer l'accord dans un spectacle. La Fédération Wallonie-Bruxelles propose de rendre toujours invariable l'accord avec l'auxiliaire avoir. Une proposition qui soulagerait certains esprits encore confus par les règles.

"Si on explique de manière simple, ça marche tout seul"

Pour Bernard Fripiat, historien de la langue française, cette éventuelle réforme n'a aucun sens. "Ce n'est pas la grammaire qu'il faut simplifier, c'est les explications. Si on explique de manière simple, ça marche tout seul. Là, c'est pour ce faire un coup de pub", a-t-il déclaré à Europe 1. Être ou ne pas être accordé, telle est la question. En attendant, le participe passé continue de torturer les francophones du monde entier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux anciens professeurs proposent de supprimer la règle du participe passé s’accordant en genre et en nombre avec le COD. Image d\'illustration. 
Deux anciens professeurs proposent de supprimer la règle du participe passé s’accordant en genre et en nombre avec le COD. Image d'illustration.  (THOMAS PADILLA / MAXPPP)