Démantèlement d'un trafic de drogue entre la région parisienne et la Normandie : 11 personnes mises en examen

Neuf personnes ont été placées en détention provisoire et plus de 2 millions d'euros en espèce ont été saisis.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Palais de justice d'Evreux. (LAURENT PHILIPPOT / RADIO FRANCE)

Un trafic de drogue entre la région parisienne et la Normandie a été démantelé, a appris franceinfo mardi 21 décembre auprès de la gendarmerie. 11 personnes interpellées dont 9 ont été placées en détention provisoire.

Dans le premier volet de cette enquête à tiroirs, dans un premier temps, cinq personnes ont été placées en garde à vue dont 4 ont ensuite été écrouées. Face à l’ampleur du trafic, le parquet d’Évreux a ouvert une information judiciaire confiée à un juge d’instruction du tribunal judiciaire local.

Dans un deuxième volet concernant notamment le blanchiment de l'argent que rapportait ce trafic de cannabis, six individus ont été présentés devant un juge au tribunal judiciaire d’Évreux. Elles ont toutes été mises en examen, cinq d’entre elles font l’objet d’un placement en détention provisoire et quant à la sixième, elle est placée sous contrôle judiciaire.

Un contrôle routier à l'origine de l'enquête

C'est un contrôle routier qui a permis à la section de Recherches de Rouen, du groupement de gendarmerie de l'Eure et du groupe interministériel de recherches d'aboutir à ses résultats, lors des perquisitions, les enquêteurs normands font la découverte, entre autres, de plus de 2 millions d’euros en espèces, retrouvés le 13 décembre dernier dans deux coffres de banque.

L’enquête, ouverte sous la direction du parquet d’Évreux, débute en mai dernier par un banal contrôle routier. Les motards de la gendarmerie découvrent qu’un fourgon transporte une importante quantité d’engrais destiné à la culture in door de cannabis, mais également divers documents, dont une carte bancaire.

Des gens de la finance impliqués dans le blanchiment de l'argent

Les gendarmes de l’Eure débutent leurs investigations qui les conduisent assez rapidement dans trois communes de l’Eure et de la Sarthe où des sites quasi "industriels" de production de culture in door d’herbe de cannabis sont découverts. Ils saisissent pas moins de 284 kg de cannabis, plus de 600 pieds et une douzaine d’armes à feu (dont des armes de guerre).

Après plusieurs mois d’investigations, les enquêteurs parviennent à identifier les auteurs présumés être à la tête du "volet blanchiment" du trafic de produits stupéfiants. Domiciliés principalement en région parisienne et évoluant pour certains dans le "monde de la finance", ces individus utilisaient diverses techniques de placements afin de blanchir, entre autres, l’argent de la drogue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Drogue-Addictions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.