Gérald Darmanin "regrette" la décision du Conseil d'État d'autoriser à nouveau la vente des produits dérivés du CBD

"On n'a pas augmenté le prix du tabac à 10 euros pour qu'on accepte la légalisation, la dépénalisation du cannabis", réagit le ministre de l'Intérieur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur France Inter le 25 janvier 2022. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

Interrogé mardi 25 janvier sur France Inter sur la décision du Conseil d'État d'autoriser à nouveau la vente des produits dérivés du CBD, Gérald Darmanin "regrette" cette décision. Le Conseil d'État a en effet suspendu l'arrêté du gouvernement interdisant la vente de la fleur et de la feuille de chanvre chargée en CBD, la molécule non-psychotrope du cannabis.

"De manière générale toutes les substances qui relèvent du cannabis, de la drogue, sont très mauvaises pour la santé. On n'a pas augmenté le prix du tabac à 10 euros pour qu'on accepte la légalisation, la dépénalisation du cannabis", a encore réagi le ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers CBD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.