Belgique : l'art ancien du chocolat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Belgique : l'art ancien du chocolat
FRANCE 2
Article rédigé par
J. Gasparutto, C. Dalmar, F. Furnémont, B. Catrice - France 2
France Télévisions

Le feuilleton du 13 Heures de France 2 est sur la piste du chocolat, à quelques jours de Pâques. Vendredi 2 avril, direction la Belgique, destination prisée des mordus de cacao.

En plein coeur de la capitale belge, Bruxelles, les boutiques de chocolat se marchent presque les unes sur les autres. Une attraction pour les touristes, mais aussi pour la population locale, qui consommerait jusqu'à dix kilos de douceurs cacaotées. "Vivre sans chocolat, ce n'est pas possible", confie rieur un passant de la Grand Place. À quelques kilomètres de là, le siège de Neuhaus, inventeur au début du XXe siècle des chocolats fourrés, appelés localement "pralines". Un concept repris depuis dans le monde entier. Le seul Neuhas en produit chaque année 100 millions et les exporte dans une cinquantaine de pays.

Un savoir-faire belge du XIVe siècle

En Belgique, l'histoire d'amour avec le chocolat remonte à une époque lointaine où le "Plat-pays" vivait sous domination espagnole. Frédéric Debaste, professeur à l'Université libre de Belgique raconte que ce sont "les rois d'Espagne qui étaient vraiment férus de cacao. Ils en prenaient tous les matins". À l'époque, le chocolat ne se mange pas mais se boit. 400 ans plus tard, le Roi de Belgique possède toujours ses fournisseurs dans les Galeries-Royales à Bruxelles. Un plaisir pour les yeux et pour le palais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.