Voyage, mode d'emploi, France info

Expliquez-nous... le tourisme hors -saison

En cette période de rentrée scolaire, franceinfo s'intéresse à ceux qui s'apprêtent à partir. Focus sur le tourisme hors-saison

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le tourisme hors saison, un moyen d\'aller chercher le soleil à moindre coût. Ici une plage de République Dominicaine. 
Le tourisme hors saison, un moyen d'aller chercher le soleil à moindre coût. Ici une plage de République Dominicaine.  (ANTHONY MASSARDI / MAXPPP)

Un profil de vacanciers particulier

Les vacanciers qui partent hors-saison sont d'abord sans surprise des célibataires, des couples sans enfant, ou des retraités, qui ne dépendent pas du calendrier scolaire.
Partent aussi après l'été des travailleurs indépendants et des saisonniers.

Ces vacanciers fonctionnent différemment des touristes de haute saison. Ils ont du temps, peu de contraintes, souvent plus d'argent et vont avoir tendance à voyager de manière itinérante; à dépenser moins en logement mais plus en activités, en loisirs, en restauration.
Cette clientèle ne va pas simplement rechercher plage et soleil l'été et pistes de ski l'hiver, mais aussi vouloir profiter de randonnées, de découvertes culturelles ou gastronomiques...

Certaines destinations privilégiées

Le mois de septembre représente pour certaines destinations jusqu'à 15% du chiffre d'affaires de l'été -la saison touristique s'échelonne d'avril à septembre.

C'est pour certaines villes un mois très important, comme à Nice où en septembre se cumulent clientèle de loisirs et clientèle d'affaires.

Certaines destinations, ou stations balnéaires, cherchent depuis quelques années à attirer et faire rester ces touristes hors saison, notamment durant la période critique qui va de fin septembre aux vacances de la Toussaint. Belle Ile en Mer développe par exemple en octobre des formules "été indien" 3 jours / 2 nuits avec nuit supplémentaire à moitié prix.

Mairie et office de tourisme d'Arles ont développé des animations hors saison avec des prix d'entrées plus bas sur les sites pour les touristes qui peuvent prouver qu'ils logent dans des hôtels de la ville. Des visites guidées théatralisées ont été maintenues jusqu'à l'hiver. "On sait, indique le directeur de l'office de tourisme, que ces personnes sont nos meilleurs ambassadeurs pour inciter ensuite à revenir chez nous à d'autres moments de l'année"

Mêmes échos de son homologue de Sarlat, en Dordogne, où on mise depuis 2008 sur le tourisme hors saison, avec des animations autour des produits emblématiques de la région: Journée du Goût et de la  Gastronomie en septembre, marché de Noël, Fête de la truffe mi janvier, Sarlat Fest'Oie autour du foie gras début mars. L'idée à Sarlat est d'une part d'attirer les touristes, d'autre part d'impliquer les habitants de la commune, les rendre fiers de leur patrimoine et permettre le maintien de certains emplois tout au long de l'année.

Les touristes hors-saison partent aussi à l'étranger, avec une tendance identique: Les départs sont désormais lissés tout au long de l'année.

Bassin méditerranéen et destinations proches comme le Portugal sont privilégiés en septembre. Les séjours réservés à partir d'octobre sont souvent plus lointains, donc plus coûteux.

Le tourisme hors saison, un moyen d\'aller chercher le soleil à moindre coût. Ici une plage de République Dominicaine. 
Le tourisme hors saison, un moyen d'aller chercher le soleil à moindre coût. Ici une plage de République Dominicaine.  (ANTHONY MASSARDI / MAXPPP)