Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Sur les routes de l'Europe. Direction Zagreb, à la recherche de sa jeunesse disparue

Chaque jour jusqu'au 26 mai, franceinfo prend la route pour faire découvrir nos voisins européens et dialoguer avec la jeunesse qui fera l'Europe de demain. 10 villes pour 10 étapes et un "roadtrip" européen. Aujourd'hui, la Croatie et Zagreb.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Direction Zagreb, la capitale de la Croatie.
Direction Zagreb, la capitale de la Croatie. (JEAN-MATHIEU PERNIN / RADIO FRANCE)

On ne quitte pas Venise, elle nous délaisse. Se séparer de Venise est toujours un déchirement mais la promesse d’amoureux faite à la Cité des Doges nous oblige. En tiendra-t-elle compte, la ville aux cent amants ? Près de 400 km nous séparent de Zagreb. Entre temps, nous rencontrerons un pays étrange, la Slovénie. Un petit bout de ce petit pays, pas beaucoup de monde, des forêts, des animaux passant au milieu de la route, la Slovénie c’est un supplément du Chasseur français à elle tout seule.

Mais après tant de nature, j’ai retrouvé le bitume et les embouteillages dans les faubourgs de Zagreb. Que connaît-on de la Croatie ? Faites un sondage autour de vous, on vous dira, une guerre déchirant les Balkans, des plages léchées par l’Adriatique, des matchs de foot, de hand et...voilà. Pourtant ici, un phénomène est en train de faire trembler le pays, la disparition de la jeunesse. Rien de surnaturel à cela. Non, la jeunesse émigre en masse vers l’Allemagne et la Grande-Bretagne car ils ne s’imaginent pas un avenir en Croatie. En cinq ans près de 200 000 jeunes sont partis, imaginez l’impact sur une population de quatre millions. On ne sait pas toujours que le salaire de base est de 750 euros et que le taux de chômage chez les moins de 25 ans est de 27%, En France, il de 20%. Il faut donc fuir. 

Kresimir Ivanda, démographe à l\'université de Zagreb (Croatie).
Kresimir Ivanda, démographe à l'université de Zagreb (Croatie). (JEAN-MATHIEU PERNIN / RADIO FRANCE)

À l'université d'économie j’ai rencontré Kresimir Ivanda, démographe, et les effets de ce manque de jeunes se font vraiment sentir. Plus de jeunes, sauf dans les bars de la fac, pas vraiment représentatifs. Beaucoup attendent des jours meilleurs, d’autres tentent des études dans la gestion, dans l’économie et la plupart rêvent d’ailleurs. Les politiques ne savent comment endiguer le phénomène et ce ne sont pas les prochaines élections européennes qui vont donner envie de croire en leurs promesses, selon Kresimir Ivanda.

Selon un récent sondage de l’Union européenne, une majorité de jeunes Croates plébisciteraient un régime autoritaire. Ici le parti populiste ayant le vent en poupe est contre l’Union européenne et contre les vaccins. Il s’appelle le parti Bouclier Humain. Pas sûr que ça suffise à stopper l’exil de la jeunesse mais il pourrait devenir la deuxième force de Croatie fin mai. La route nous attend. Après Zagreb, Budapest même si le BDE de la fac d’économie prévoit un karaoké géant suivit d’une nuit sangria, c’est tentant mais restons professionnels. 


Venise, Zagreb, Budapest, Vienne, Prague, Copenhague, Hambourg, Amsterdam, Luxembourg, Bruxelles... franceinfo prend la route pour faire découvrir nos voisins européens et dialoguer avec la jeunesse qui fera l'Europe de demain. Tous les jours à la radio (6h50 et 8h25) et à la télévision canal 27 avec Jean-Mathieu Pernin et Christophe Gascard.

Direction Zagreb, la capitale de la Croatie.
Direction Zagreb, la capitale de la Croatie. (JEAN-MATHIEU PERNIN / RADIO FRANCE)