Cet article date de plus de dix ans.

Plus de place pour les vélos

Dans les déplacements urbains français on compte 2% à 3% de cyclistes, mais le nombre d'usagers progresse. Nombreux sont ceux qui se plaignent des cyclistes et de leur manque de respect des règles de circulation. Le point avec Dominique Lebrun coordonnateur interministériel pour le développement de l'usage du vélo.
Article rédigé par Bernard Thomasson
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Une étude récente montre que trois Français sur dix se
disent près à faire du vélo dans les années qui viennent. "Le vélo a de
très nombreux atouts qu'il faut expliquer à nos concitoyens et de ce point de
vue là, les collectivités territoriales et les associations font beaucoup
",
explique Dominique Lebrun.

Piétons ou automobilistes, beaucoup pointent du doigt le
comportement des cyclistes. Mais pour Dominique Lebrun cela s'explique par le
fait que la ville a été faite pour les voitures. "Il y a nécessité de
partager la voirie et améliorer les conditions de circulation des cyclistes. Si
on veut qu'ils respectent un peu plus les règles, il faut leur donner les
moyens de se déplacer.
"

En cas d'infraction, "les vélos doivent être
verbalisés comme les voitures
", estime Dominique Lebrun.

Le club des villes et territoires cyclables

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.