Cet article date de plus de neuf ans.

L'essor de la musique en ligne

écouter
Deezer ou Spotify sont les plus connus. Ces sites de partage de musique en ligne permettent de piocher dans des catalogues très fournis. Mais ces sites attirent-ils les abonnés? Quels effets ont-ils sur notre consommation de musique ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Emmanuel Torregano, journaliste, fondateur du site Electron
libre
et auteur de "Vive la crise du disque" aux éditions Les Carnets
de l'info, explique ce qu'est le partage de musique en ligne. "On parle de
l'émergence de plateformes qui sont là depuis 2009-2010. Elles ont succédé à
celles de téléchargement, principalement iTunes. Les sites de streaming se
vendent sur le fait qu'ils ont une profusion de chansons à écouter. Ils ont une
partie gratuite et une formule avec abonnement qui tourne entre 4,99 et 9,99
par mois."

Si, "techniquement, cela marche plutôt assez bien,
financièrement, c'est plus compliqué"
ajoute Emmanuel Torregano. "Il
y a beaucoup d'artistes qui se plaignent... tous les mois, les site divise par le
nombre de chanson écoutées"
les sommes qu'il a engrangées auprès de ses
abonnés. Mais, "plus vous avez de streams (Ndr : de diffusion de chansons)
et s'il n'y a pas d'évolution du nombre d'abonnés, moins l'artiste va
toucher."

"Il y a une paupérisation de l'artiste faite par ces
sites."

A titre d'exemple, si on écoute un morceau, l'artiste
récupère 0,001 centime. Comparé à la vente de CD, le rapport est moindre mais
les deux systèmes sont difficilement comparables. Avec le système, "c'est
un système qui fonctionne bien pour les gens qui sont énormément écoutés".

Emmanuel Torregano explique aussi que la majorité de
l'écoute de musique passe par Youtube, le site de partage de vidéos. "Aujourd'hui,
Youtube, ce sont 25 millions d'internautes qui viennent tous les mois. Ils
viennent écouter de la musique de façon licite."
Il estime par contre que
Spotify fait "un peu moins de 150.000 abonnés en France" . Reste que
le téléchargement représente la plus grande part de la consommation de musique
sur Internet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.