Cet article date de plus d'un an.

Une journée mondiale contre les essais nucléaires : des essais américains à ceux de Jacques Chirac

écouter (3min)

Tous les jours cet été, franceinfo et la Rédaction internationale de Radio France vous font découvrir une journée mondiale. Une cause, un animal, une pratique à travers le monde. Vendredi, c'est la journée contre les essais nucléaires. Des pratiques qui semblent derrière nous, mais qui sont pourtant encore d'actualité.

Article rédigé par
Nathanaël Charbonnier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Au Parlement européen, des députés montrent leur désaccord avec la reprise des essais nucléaires français décidée par Jacques Chirac, en juillet 1995. (ERIC CABANIS / AFP)

Les essais nucléaires sont pratiqués dans le monde depuis 1945. Plus de 2 000 ont été réalisés à ce jour.

Le débat semblait avoir été enterré. C'était sans compter Donald Trump et son administration. Le président américain a en effet annoncé il y a quelques semaines envisager sérieusement une reprise de ces essais.

Il s'agirait d'une première depuis la dernière explosion de 1992. Pendant la guerre froide, les Américains ont comptabilisé 1 030 essais nucléaires, c'est-à-dire plus que toutes les autres puissances nucléaires réunies.

Si les États-Unis ont bien signé en 1996 le traité d'interdiction complète des essais nucléaires, ils n'ont jamais ratifié le texte. Les Américains se justifient en pointant du doigt les Russes, qui ont mené des expériences sur des armes nucléaires, et les Chinois, qui pourraient faire de même.

L'opération Gerboise bleue

La France non plus n'en a pas terminé avec ses essais nucléaires. Les derniers ont été réalisés dans le Pacifique par Jacques Chirac en 1995. Ils avaient, à l'époque, provoqué une vague mondiale d'indignation. Aujourd'hui encore, les conséquences de ces 193 essais se ressentent sur l'environnement et la santé des Polynésiens.

Le sujet reste néanmoins toujours d'actualité, notamment en Algérie. Le 13 juillet 1960, l'Algérie était encore française. À Reggane, dans le désert algérien, l'armée française lançait l'opération Gerboise bleue, le nom de son premier essai nucléaire.

Une bombe au plutonium de 70 kilotonnes, soit trois à quatre fois celle d'Hiroshima, dont les retombées radioactives se sont étendues sur toute l'Afrique de l'Ouest. Le dossier continue d'empoisonner les relations entre la France et l'Algérie.

En novembre 2019, au Japon, le pape François disait : "l'utilisation de l'énergie atomique a des fins militaires est aujourd'hui plus que jamais un crime, non seulement contre l'Homme et sa dignité, mais aussi contre toute possibilité d'avenir dans notre maison commune."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Une journée mondiale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.