Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Apprenez à décider

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, de la difficulté de décider. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une électrice choisit des bulletins dans un bureau de vote au Castenet (Haute-Garonne)
Une électrice choisit des bulletins dans un bureau de vote au Castenet (Haute-Garonne) (ERIC CABANIS / AFP)

Plus de la moitié des électeurs français risquent de s'abstenir dimanche pour les élections européennes. Mardi 21 mai, Emmanuel Macron s'est adressé à "ceux qui ont décidé de ne pas aller voter". Mais comment décider face à un tel enjeu ? Pour beaucoup, il est très difficile de prendre une décision. Ca implique de faire un choix, donc de renoncer à certaines choses. Cela confronte à l'incertitude. Comment savoir si on a pris la bonne décision ? Bref, décider, c'est prendre un risque et on préférerait éviter.

C'est pourtant important de décider. Parce que si vous ne prenez pas de décision, quelqu'un d'autre va décider pour vous. C'est vrai pour les élections, comme dans la vie en général. Renoncer à décider, c'est s'en remettre au système. C'est aussi renoncer à sa liberté, préviennent Marine Balansard et Marine de Cherisey. Issues du monde de la finance, elles ont fondé un cabinet de conseil en intelligence décisionnelle et ont publié Décider, ça se travaille, aux éditions Eyrolles.

Dimanche 26 mai : on vote !

D'ici dimanche, vous allez devoir prendre plusieurs décisions : d'aller voter ou pas et de choisir pour quelle liste. Il y en a 34, pourtant, paradoxe de notre démocratie, beaucoup ne se sentent pas représentés. Comme s'il fallait que toutes les idées défendues par un parti collent exactement à ce que l'on pense. Bien sûr, c'est impossible. Il va falloir renoncer au mythe de la toute-puissance et comprendre que vous ne pourrez pas tout avoir. Vous allez devoir faire des compromis.

Identifier trois valeurs importantes pour vous

Marine Balansard et Marine de Cherisey conseillent de commencer par identifier trois valeurs qui sont primordiales pour vous. Ça va vous permettre de faire un premier tri dans les listes, mais aussi d'expliquer votre vote. Des études ont montré, que plus on est aligné avec ses valeurs, plus on se sent bien. Vous allez peut être être tenté de voter comme d'habitude. Dans toute décision, on a souvent tendance à aller vers ce qu'on connaît. C'est un processus rapide et automatique. Intuitivement, on se dit que c'est la bonne solution. Mais cela mérite d'être vérifié. Sinon, gare à ce que les deux auteurs appellent "l'effet de gel" : on s'accroche à ses décisions, on vote toujours pour la même personne.

À moins de considérer une décision non pas comme un acte tranché et définif, mais comme un processus dynamique, qui peut nécessiter des réajustements, lors d'un prochain scrutin par exemple. Marine Balansard et Marine de Cherisey encouragent donc à voir la prise de décision non pas comme un poids ou une contrainte, mais comme une joie, celle d'exercer sa liberté. Je vous rappelle qu'un système sans liberté est un régime totalitaire.

Une électrice choisit des bulletins dans un bureau de vote au Castenet (Haute-Garonne)
Une électrice choisit des bulletins dans un bureau de vote au Castenet (Haute-Garonne) (ERIC CABANIS / AFP)