Cet article date de plus de sept ans.

Planète Géo. Birmanie, un nouvel horizon ?

Comment se porte la Birmanie ? Un an après les premières élections libres et l'arrivée au pouvoir de La Ligue Nationale pour la Démocratie - le parti de Aung San Suu Kyi, l'opposante et prix Nobel de la paix - le pays petit à petit s’ouvre au monde.

Article rédigé par franceinfo, Sandrine Marcy
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

C’est un pays qui est passé de l'ombre à la lumière, de la junte militaire à une ouverture au monde pour les Birmans. Guillaume Pajot le découvre au fil de l’Irrawaddi, ce fleuve mythique qui prend sa source dans l’Himalaya et traverse la Birmanie.

Le reporter de Géo revient pour la sixième fois dans ce pays qu’il a connu du temps de la dictature militaire.

Rangoun

L'ancienne capitale est connue pour sa sublime pagode Shwedagon et une concentration de monuments historiques hérités de l’époque coloniale.

Rangoun et son architecture coloniale. (Lauren Decicca)

Au fil de l’Irrawaddi : la ville de Katha où vécut l’écrivain et journaliste anglais Georges Orwell, entre 1926 et 1927.

Bagan

A 400 kilomètres, au nord-ouest de Rangoun, la ville de Bagan que la Birmanie espère faire classer au patrimoine de l’Unesco.

Bagan, la cité aux 2000 pagodes et temples. (Géo Thierry Suzan)

Grâce, pourrait-on dire, au séisme qui a touché l'ancienne cité royale l’été dernier, beaucoup de temples bouddhistes vont être restaurés dignement, en respectant les normes instaurées par l'Unesco.

L’état Kachin

Tout au nord de la Birmanie, le Kachin très convoité par son grand voisin, la Chine.

Fumeuse de pipe shan (Géo)

Le sous-sol est riche en pierres précieuses, jade, ambre et autres."Une relation de dépendance s'est nouée du temps de la junte militaire". Mais aujourd'hui, son 1,6 million d'habitants, une ethnie à majorité chrétienne, revendique plus d'indépendance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.