Cet article date de plus de dix ans.

New-York, une mégapole aux multiples accents

Le visage de New-York est en perpétuel mouvement, se recompose au gré des flux migratoires. Aujourd'hui, 37% des New-Yorkais sont nés à l'étranger.
Article rédigé par Sandrine Marcy
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

La métropole est multiethnique et les nouveaux arrivants se sont
attribués différents quartiers. Stéphanie Chayet habite dans cette mégapole : dans le
magazine Géo elle nous fait visiter ces enclaves qui sont autant
de petits mondes.

Depuis longtemps, la vieille Europe a laissé place à d'autres
migrants qui, aujourd'hui, proviennent des pays du sud.

"Dans
la petite Odessa, à la pointe sud de Brooklyn se côtoient Ouzbeks, Tadjiks et
Kazakhs...la moitié des primo arrivants sont originaires de l'ex-URSS. Au
nord de Manhattan, dans les Heights, se regroupent les habitants d'origine
dominicaine. Derrière la République dominicaine, la Chine est le 2e pays source
d'immigration pour New-York. En plus du Chinatown historique de Manhattan, deux autres enclaves accueillant les Chinois ont vu le jour,
notamment Flushing et Sunset Park"
.

Ces enclaves ethniques qui fonctionnent comme des sas d'entrée dans
la nation vivent et meurent en fonction des arrivants. "Dans
le Bronks, le quartier de Concourse attire un groupe important de migrants
Ghanéens. Les
Philippins ont choisi Woodside, dans l'est du QueensEgyptiens à Astoria,
Afro-caribéens à Flatbush au centre de
Brookly."

Les Indiens et Pakistanais sont aussi de plus en plus
nombreux. Et ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la mairie voit d'un bon œil ce
brassage : on apprend que la moitié des PME sont créées par des
primo-arrivants. "Selon la mairie, les quartiers où la proportion d'étrangers dépasse les 50% ont connu, au cours de la dernière décennie, une croissance plus forte que l'ensemble de la métropole". Et donc cela rapporte de l'argent aussi à la ville. Les efforts d'accueil se sont multipliés et s'étendent même aux migrants illégaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.