On pourra réparer son iPhone soi-même d’ici la fin de l’année, mais quel intérêt ?

écouter (3min)

Réparer son iPhone soi-même, c’est désormais possible aux États-Unis. Apple est le premier constructeur à lancer son propre service de réparation en libre-service. Il doit arriver en Europe avant la fin de l’année mais attention : vous aurez plus à perdre qu’à gagner.

Article rédigé par
Benjamin Vincent - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Aux États-Unis et en Europe d'ici la fin de l'année, Apple permet à ceux qui le souhaitent de réparer eux-mêmes leur iPhone - et bientôt leur Mac - en mettant à disposition manuels, outils d'origine et pièces détachées. (APPLE)

Sur le papier, ce nouveau service de réparation en libre-service, lancé fin avril 2022, est une très bonne idée. Il repose sur un site officiel qui permet de consulter les manuels officiels de réparation et de commander les pièces détachées d’origine – plus de 200 – et les outils.

La marque à la pomme ne prend pas le sujet à la légère. Apple vous fera parvenir – à sa charge – deux grosses valises pleines d’outils dont des presses chauffantes pour ramollir la colle qui tient l’écran ou la batterie. L’ensemble pèse… 35 kilos ! Comptez 1.300 dollars (environ 1.233 euros) à l’achat ou 49 dollars (46,50 euros) à la location pour une semaine, plus la caution (de 1.233 euros).

Ces deux valises, au bout de sept jours, il faudra les confier à un transporteur qui assurera leur retour, certes aux frais d’Apple, mais vous commencez à comprendre la complexité du projet. Et la réparation n'a même pas commencé !

Réservé aux utilisateurs expérimentés

Une réparation qu’il va falloir effectuer soi-même, en suivant minutieusement chaque étape décrite dans le manuel. Apple répète que ce service doit être réservé aux utilisateurs expérimentés, qui ont l’habitude de ces réparations et connaissent la marche à suivre ainsi que les outils.

Dans tous les cas, si vous effectuez une réparation dans ce cadre très précis, la garantie sera préservée mais vous ne serez pas couvert si vous cassez une pièce pendant la réparation. Pièce que vous devrez remplacer à vos frais. Au bout du compte, connaissant la complexité interne des derniers iPhone, réfléchissez très sérieusement avant de vous lancer dans cette aventure, à moins de vouloir apprendre ou démarrer votre propre activité de réparation. Mais vu le prix auquel Apple vend les pièces d’origine, ça n’a pas vraiment de sens.

Aux États-Unis, Apple facture 69 dollars, tout compris, pièces et main-d’œuvre, un remplacement de batterie d’iPhone 12 ou 13, dans ses magasins. Or, le kit de rechange avec la batterie et les vis est vendu au même prix (69 dollars) sur le site. Prenons maintenant un écran d’iPhone 12 Pro Max : 312 dollars sur le site et 329 en magasin Apple pour un remplacement complet. Et donc, 17 petits dollars d’écart, à peine 15 euros, qui ne couvrent ni le temps que vous y passerez, ni le risque, ni la location des outils.

Samsung et Google aussi, avec iFixit

Quel intérêt alors ? L’intérêt, il est pour Apple qui, pendant 15 ans, a fait la sourde oreille face aux demandes autour du droit à la réparabilité, un sujet devenu majeur à cause des enjeux environnementaux. Aux Etats-Unis, le législateur s’en est saisi en juillet dernier, avec un premier décret et Tim Cook, le patron d’Apple, était obligé de montrer un signe de bonne volonté. 

De leur côté, il y a un mois, Samsung puis Google ont signé un partenariat avec iFixit, le site américain de référence sur la réparabilité, pour distribuer les manuels et les pièces détachés des Galaxy S20 et S21 et des Google Pixel 2 à 6. Là aussi, l’arrivée de ce service en Europe est au programme avant la fin de l’année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.