Nouveau monde, France info

Objets connectés : trois innovations françaises pour la maison

Un babyphone, un thermostat et des capteurs pour la santé : découvrez trois projets français d’objets connectés dans le cadre du "prix start-up Fnac/Intel", en partenariat France Info

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(illustration prétexte © Fotolia)

Babyphone connecté

Le babyphone Remi, conçu par la start-up UrbanHello, est censé offrir de nombreuses fonctions. Il permet d’écouter si le bébé pleure via une application mobile (avec fonction talkie-walkie) mais aussi de jouer des berceuses, de surveiller les phases de sommeil grâce aux bruits du bébé et de fournir une courbe d’analyse. Pour les jeunes enfants, c’est aussi une sorte de veilleuse intelligente qui indique lorsqu’il est l’heure de dormir ou de se lever. Bref, sorte de réveil connecté multifonctions. Le Remi fait également office d’enceinte sans-fil. A noter que l’appareil ne fonctionne pas en Wi-Fi mais en Bluetooth et coupe toute connexion lorsqu’on ne s’en sert pas. Ce produit est en actuellement en développement via un financement participatif sur Indiegogo.

(Le babyphone connecté d'UrbanHello surveille le sommeil des enfants)

Thermostat connecté

La startup Eisox, incubée à la Cité des Objets Connectés d’Angers, a mis au point une tête thermostatique qui se fixe sur n’importe quel radiateur à chaudière. L’appareil, qui se programme via une application mobile, permet de paramétrer des phases de chauffage. En plus, il apprend vos habitudes en analysant l’absence ou la présence de personnes dans la pièce grâce à des capteurs. A la clé : des économies d’énergie. L’appareil peut aussi servir de système d’alarme anti-intrusion. Il détecte également la pollution. Enfin, il peut communiquer avec d’autres objets connectés dans la maison.

(Le thermostat connecté Eisox s'adapte sur n'importe quel radiateur)

Capteur pour la rééducation physique

Enfin, la start-up Beyond Your Motion a mis au point des capteurs pour la rééducation des personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou victimes d’un AVC. Ces capteurs se fixent sur un bras ou sur une jambe. Une application mobile dédiée permet d’effectuer des exercices sous forme de « serious game » (exercices ludiques). Un outil d’autorééducation à la maison.

(Les capteurs Bym aident à la rééducation via une appli mobile)

 

Les gagnants du Prix start-up Fnac/Intel seront désignés jeudi prochain à Paris.

(illustration prétexte © Fotolia)