Nouveau monde, France info

Nouveau monde. "Sésame ouvre-toi"… Quand la voix remplacera nos mots de passe

L’une des promesses du futur est de pouvoir se débarrasser des mots de passe qui empoisonnent notre quotidien. Parmi les solutions de remplacement : la voix pourrait s’imposer comme un moyen d’authentification.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une femme parle dans un micro.
Une femme parle dans un micro. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Déverrouiller son smartphone, ouvrir la porte de son bureau ou valider une transaction bancaire, même par téléphone, juste au son de sa voix… C’est possible et cela pourrait bien se développer largement dans le futur.
Comme l’empreinte digitale, la forme du visage ou l’iris de l’œil, la voix est une donnée biométrique. C’est une composante naturelle et unique, propre à chaque individu. À ce titre, la voix constitue un élément d’authentification capable de remplacer les dizaines de mots de passe qui nous encombrent au quotidien.

Extrêmement fiable

Les systèmes d’authentification vocale ne tiennent pas compte de ce que l’on dit, ni de la manière dont on le dit mais juste des fréquences de la voix. Ces fréquences sont infalsifiables. L’authentification fonctionne même si l’on est enrhumé ou fatigué ou qu’un imitateur tente de se faire passer pour nous. Idem pour les enregistrements qui sont détectables. La société américaine spécialisée Nuance assure que son système d’identification des voix, qui se base sur plus de 1 000 paramètres, est fiable à 99,9%.

Un procédé très encadré

L’authentification à la voix existe déjà. La Banque Postale a déployé depuis deux ans une technologie baptisée Talk to pay. Plusieurs banques européennes utilisent les technologies de la société Nuance. Le développement est cependant freiné par les questions règlementaires car le traitement des données biométriques est très encadré par la CNIL.

Une femme parle dans un micro.
Une femme parle dans un micro. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)