Nouveau monde, France info

Le streaming musical progresse mais ne fait pas encore recette

Plus de 18 Millions d'internautes français écoutent de la musique en streaming, selon Mediamétrie. Une pratique qui prend de l'ampleur mais qui peine à trouver sa vitesse de croisière.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Etat du streaming en France selon Médiamétrie © Mediamétrie)

Peut-on dire que le streaming se porte bien ?

Oui et non. 18.4 Millions de personnes ont utilisé un service de musique en streaming au cours du dernier trimestre (juillet-aout-septembre), selon Médiamétrie. Cela représente environ 4 internautes français sur 10 (42%). C'est en hausse depuis 2013. L'écoute se fait majoritairement sur ordinateur (70%) mais aussi de plus en plus sur smartphone (50%) et tablette (20%), ce qui explique d'ailleurs l'augmentation du nombre d'usagers.

Qu'est-ce qui ne va pas ?

Le streaming n'a pas encore trouvé sa vitesse de croisière sur le plan économique. En effet, une minorité seulement (17% des internautes) est abonnée à un service payant comme Sony Music, Napster, Fnac Jukebox, Spotify ou Deezer. La majorité (38%) écoute de la musique gratuitement, soit sur les offres gratuites de Spotify ou Deezer, soit, directement sur YouTube ou Dailymotion. Enfin, certains internautes (13%) panachent gratuit et payant. 

Pas assez rentable 

En mettant bout à bout les offres payantes et gratuites (financées par la publicité), le streaming ne rapporte pas grand chose aux artistes et aux producteurs. Exemple : Spotify reverse en moyenne 0,005 euro par titre écouté. Il faut qu'une chanson soit diffusée 1 million de fois pour rapporter 5 000 euros. On est loin du modèle économique traditionnel, fort lucratif, des ventes physiques d'albums.

Certains artistes se détournent du streaming

C'est le cas de Taylor Swift , artiste vendant pourtant le plus de disques aux Etats-Unis, et qui a décidé l'an dernier de se retirer de Spotify. Idem pour la chanteuse Adèle.  En revanche, il y a ceux qui reviennent comme Coldplay qui vient de mettre son dernier album en streaming alors que pour le précédent il avait attendu un délai afin de maximiser d'abord les ventes à l'unité.

Bref, pour que le streaming s'installe durablement et soit vraiment intéressant, il faudrait sans doute que plus d'internautes s'abonnent à un service payant

 

(Etat du streaming en France selon Médiamétrie © Mediamétrie)